Les Controverses européennes à Bergerac:l'occasion de voir plus loin?



C'étaiit à Marciac. A Bergerac ce sera cloître des Récollets (ph Agrobiosciences)
C'étaiit à Marciac. A Bergerac ce sera cloître des Récollets (ph Agrobiosciences)
La manifestation avait ses racines en Midi-Pyrénées, à Marciac, temple du jazz, où elle s'est mise en scène 23 fois, et pendant 23 ans. Un pays gascon agricole et rural s'il en est, porteur de dureté, de souffrances paysannes. Il est vrai aussi qu'en Périgord plane l'ombre de Jacquou. Mais ce serait plus à l'Est, du côté du Périgord Noir... Quoi qu'il en soit les Controverses européennes de la Mission Agrobiosciences de l'INRA sont arrachées à l'Occitanie au profit de la Nouvelle-Aquitaine pour s'établir à Bergerac. Leur arrivée -le 10 juillet et jusqu'au 12- a été officiellement annoncée voici quelques jours par les principaux partenaires:la Région, le département de la Dordogne, la ville de Bergerac. Le thème annoncé: "agriculture et alimentation: mais que fabriquent les prospectives" semble à première vue bien éloigné des préoccupations des gens du terrain, ceux qui "fabriquent" à la sueur de leur front cette alimentation qui éveille tant de commentaires .
AUTOUR DE LA QUESTION
Un échange de haut niveau en perspective, bien que le détail du programme de "Controverses " ne soit pas encore dévoilé. On se demande cependant ce qu'il faut entendre par "ce que fabriquent les prospectives". Leur influence, leur incapacité à prévoir, leurs lenteurs? On pourrait aussi aborder à Bergerac, l'articulation entre l'agriculture productiviste nécessaire au pays et au consommateur et l'autre. La question de la ruralité qui subit les peines de l'éloignement des services, des écoles, des hôpitaux équipés, des mauvaises routes et de la limitation de vitesse. Ou encore tirer les conséquences des mouvements de concentration (agricoles et urbains) favorisés par une Union Européenne ouverte à la mondialisation (CETA, Mercosur).
La présentation officielle souligne cependant:" Tandis que certains prédisent effondrement et catastrophes, d’autres s’efforcent de tout changer pour que rien ne change. Difficile dans ce contexte de se projeter et d’imaginer des trajectoires désirables.
Nombre d’observateurs pointent d’ailleurs actuellement la « panne d’imaginaire », le « présentisme » et la « fermeture du futur » que connait notre société.
Pour tenter de construire ensemble un récit racontable de l’avenir agricole et alimentaire, cette 24ème édition des controverses européennes proposent de confronter les divers scénarios élaborés par la recherche, les pouvoirs publics et les grandes entreprises, en laissant parler librement l’intuition et les capacités d’invention de chacun".
La liberté d'expression c'est déjà beaucoup....
G.G.
Lundi 19 Mars 2018

Lu 231 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018