Connectez-vous


Pucerons, mouches... les parasites sont de retour


La jaunisse transmise par un virus transmis par les pucerons fait dépérir la betterave sucrière, tandis que taupin et mouches s'attaquent au maïs. En cause l'interdiction de certaines substances pesticides


Ph Arvalis
Ph Arvalis
Ces cerniers temps la guerre a été déclarée à l'usages des pesticides en agriculture. Mais la société, comme le législateur ont oublié que la nature n'a pas que des bons côtés, et que pour vivre ou survivre, l'homme a besoin de combattre des adversaires.
Ainsi depuis deux ans, les producteurs français de betteraves ou de maïs n’utilisent plus de produits phytosanitaires contenant des substances de la famille des néonicotinoïdes, contrairement à leurs concurrents européens qui ont recours aux dérogations prévues par le droit européen. Conséquence le ministère de français de l'agriculture est contraint de mettre sur pied un plan de soutien au secteur betteravier aux prises avec la jaunisse, une maladie due à un virus transporté par un puceron qui ne peut plus être éliminé. Les rendements pourraient être amputés de 30 à 50%. Or, la France est le premier producteur de sucre européen. Le secteur concerne 46 000 emplois dont 25 000 agriculteurs et 21 sucreries.
"La campagne 2020 a démontré que les alternatives techniques aujourd’hui disponibles se sont révélées inefficaces pour la culture de la betterave, en particulier dans les conditions climatiques du début de l’année 2020" constate le ministère qui se montre favorable à une révision sous conditions de l'interdiction.
De son côté l'AGPM estime que " la voie dérogatoire pour l’accès aux solutions efficaces doit également être ouverte pour la culture du maïs". La filière maïs constate en effet la recrudescence des parasites tels que le taupin ou les diverses mouches (mouches des semis, oscinies, géomyzes). L'AGPM ajoute:
"l’interdiction anticipée des insecticides néonicotinoïdes, sans réelle solution alternative est une folie. Ces décisions, pour lesquelles la balance bénéfices-risques a été négligée, et que nous avions dénoncées, aboutissent années après années à des pertes de compétitivité de notre production. Elles ouvrent la voie aux importations de maïs dans l’UE qui, rappelons-le, ne respectent pas les normes de production des agriculteurs français. C’est l’abandon de notre agriculture : tout le contraire de la souveraineté alimentaire."
Vendredi 7 Août 2020

Lu 140 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 24 Septembre 2020 - 12:22 Le pin d'Alep cet oublié...

Mercredi 23 Septembre 2020 - 19:50 Château Montrose:le bicarbonate du recyclage

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune









Notre merle moqueur....

Quand nous chanterons le temps des cerises
Sifflera bien mieux le merle moqueur
Mais il est bien court le temps des cerises.....


Celui-là ne chante pas mal!
(vidéo également en page d'accueil)

17/04/2020



Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018