Regard sur les folies territoriales



Regard sur les folies territoriales
Les maires de France, dont le congrès se poursuit jusqu'à jeudi à Paris, continuent à s'interroger sur ce que sera l'avenir du fondement de la démocratie, c'est-à-dire la commune. Placés devant le fait accompli de la nouvelle carte des régions, et de la réforme territoriale, ils devinent que les nuages s'amoncellent à l'horizon, surtout pour celles qui ne possèdent pas la norme de population. Car le temps semble venu où la concentration économique doit prendre le pas sur la liberté... Comme cela a été dit à la tribune de ce congrès, logiquement de pareilles réformes concernant directement le peuple, eussent dues être examinées directement par le peuple, et donc soumises à référendum. Mais on préfère ne pas courir de risque et dicter la loi. Pour tenter de paraître bon élève aux yeux de Bruxelles qui par ailleurs demande à la France de revoir sa copie budgétaire.
L'argument avancé avec les réformes en chantier est donc celui des économies. Mais on peu douter qu'il y en ait. Si on réduit le millefeuille étatique, on augmente l'autre, celui des collectivités et de leurs déclinaisons. Car les multiples facettes de l'intercommunalité, des maisons de territoires, et les communes nouvelles -que l'on doit créer-avec le contingent plus ou moins obscur de compétences, des contrats, et autres organisations théodule sont en marche. Et on ne parlera pas des hôtels de région, des immeubles de mairies bientôt à reconvertir... et des kilomètres à parcourir. Ni des emplois, ni des inégalités entre les territoires, ou entre les territoires ruraux et ces fameuses métropoles de plus en plus tentaculaires.

On parle de beaucoup de choses au congrès des maires. Un dossier fait l'unanimité dans le vent debout: celui du seuil de l'intercommune que le gouvernement veut fixer à un minimum de 20 000 habitants. L'intervention de Laurent Wauquiez pour les élus de la montagne, exprime bien les préoccupations des maires des zones à faible densité de population. Marylise Lebranchu a cependant laissé planer une idée de souplesse sur le sujet...
G.G.

Mercredi 26 Novembre 2014

Lu 116 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 29 Novembre 2017 - 17:58 Le "oui" franc et massif de l'Occitanie à la LGV

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com