Alain Lamassoure juge peu tenable le maintien du niveau de la future PAC pour la France



Alain Lamassoure (3e en  partant de g.) en Gironde (Ph Paysud)
Alain Lamassoure (3e en partant de g.) en Gironde (Ph Paysud)
Alain Lamassoure, député européen, président de la Commission des Budgets du Parlement européen qui intervenait ce jour au cours de la première des sessions de la nouvelle mandature de la chambre d'agriculture de la Gironde, a mis l'accent sur les problèmes que connait le financement de l'Europe, ainsi que sur les retombées à craindre pour la politique agricole commune, en particulier pour la France. Il a souligné que le budget global européen adopté pour 7 ans, conduit à se retrouver au niveau de celuii de 1987 "et que par conséquent on ne peut plus rien financer". Les instances européennes vont également avoir une année 2013 difficile à boucler "se trouvant véritablement à sec" pour gérer des actions, telles que le Fonds Social ou Erasmus. Alain Lamassoure et le Parlement européen prônent le "retour" à l'autonomie financière de l'Europe, qui permettrait de soulager les Etats eux-mêmes aux prises avec des difficultés.
La création d'une taxation sur les transactions financières a été décidée et adoptée par 11 pays, et elle devrait rapporter 20 à 30 milliards d'euros. Il est également proposé, a affirmé Alain Lamassoure, d'instaurer un point de TVA au profit de l'Europe commune, ce qui implique la mise en place de la TVA sociale. "Je regrette que l'on soit en retrait sur cette question en France" a-t-il ajouté.
Le président de la Commission des budgets a rappelé que le budget global de la PAC (Politique Agricole Commune) qui doit être mise en oeuvre en 2014 a été réduit de 12 %,soit 50 milliards d'euros de moins sur 7 ans. Et de poursuivre: "le Président Hollande a dit que la France a réussi à maintenir la part qui lui revient ( ndlr:dans le cadre du Conseil Européen). C'est vrai, mais c'est provisoire. Je ne vois pas comment les autres pays pourraient l'accepter". Alain Lamassoure a expliqué que le dossier va être examiné par la commission de l'agriculture du PE, et qu'il était impensable que les autres Etats-membres consentent à subir une coupe de 50 milliards au profit de la France, " Si mes collègues y arrivent, il faudra leur décerner la Légion d 'Honneur!" Pour la première fois, le PE a son mot à dire (approuver ou rejeter les décisions du Conseil ) en application du Traité de Lisbonne. En revanche, Alain Lamassoure a estimé que "l'accord peut se faire sur contenu de la PAC".
Vendredi 5 Avril 2013

Lu 241 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:58 Les nouveaux objectifs de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com