Etats généraux de l'alimentation: le grand point d'interrogation



Ph Paysud
Ph Paysud
A quoi vont bien pouvoir servir les Etats Généraux de l'Alimentation lancés voici quelques jours? Ceux de 2000 -et oui ! on avait oublié qu'il ne s'agit pas d'une première- qui avaient été clôturés par Lionel Jospin sans révolutionner l'assiette, avaient néanmoins ouvert des voies, notamment en matière d'information des consommateurs, étiquetage des viandes, rejet des OGM....
Les objectifs cités par le gouvernement actuel sont multiples , et, en ayant fait le choix de débats régionaux et d'une consultation populaire sur Internet, la porte est ouverte à la dispersion, voire à la déviation, des idées. Mais, pour ce qui concerne les consommateurs, si la montagne devait accoucher d'une souris, ce ne serait pas un drame national, n'en déplaise aux organisations et aux personnalités écologistes, en quête permanente du "faire peur".
PAS LE PREMIER SOUCI DES FRANCAIS
L'alimentaire n'est pas le principal souci des Français:selon une étude de l'INSEE, c'est en no 1 le chômage et la précarité, et en 2, le terrorisme et les attentats. Il faut cependant compter avec la tendance de la population aisée de se tourner vers le bio -réputé moins porteur de résidus de pesticides- ou les produits sous label.
Les objectifs de la consultation citoyenne sont ainsi définis:
  • Favoriser une chaîne de production agroalimentaire plus durable et plus équitable. Avec les sous-chapitres suivants: assurer aux producteurs un revenu qui leur permettent de vivre dignement de leur travail; concilier la réalité des coûts de production et la rémunération des agriculteurs; accompagner la transformation de l’agriculture française.
  • Favoriser une consommation plus saine, plus sûre et plus respectueuse de l'environnement. Parmi les sous-thèmes celui-ci: renforcer la sécurité sanitaire pour une relation de confiance avec les consommateurs.
  • Concilier compétitivité internationale de la production agro-alimentaire et respect des enjeux sociétaux internationaux. Ne figure pas parmi les sous-titres une quelconque volonté de reconquête de la place de l'agroalimentaire français à l'exportation qui est pourtant en panne. Pas plus que l'impératif de souveraineté alimentaire.
L'ESPOIR DES AGRICULTEURS
La principale attente se situe du côté des agriculteurs qui espèrent trouver dans ces Etats Généraux une occasion de récupérer de la valeur. Il faudrait cependant que la grande distribution cède une peu de sa part, et ce n'est pas gagné! Les consommateurs sont-ils eux prêts à payer plus cher? Les riches certainement, mais les autres... Et quelle serait l'efficacité de contraintes franco-françaises dans une Europe à tout vent?
Les mouvements écologistes, et sans doute Nicolas Hulot, inciteront quant à eux à un modèle agricole plus vert, ainsi qu'à des circuits courts. C'est aussi le choix de Michel-Edouard Leclerc qui dans une récente tribune prône une agriculture moins productiviste, mais sans oublier qu'il existe une agriculture industrialisée à l'image de la ferme des 1000 vaches.
SECURITE SANITAIRE: QUESTION SOCIETALE...
Concernant la sécurité sanitaire des aliments, il convient de raison garder. L'intéressante étude de Madeleine Lesage (Centre d'Etudes et de Prospective- Ministère de l'Agriculture-) cite un rapport du Sénat de 2004 qui estimait à 160 par an le nombre de décès par intoxication alimentaire. Dans les années 50, il y en avait 15 000!
On constate toutefois que si le nombre de salmonelloses est en régression, les infections liées à Campylobacter (à l'origine des gastro-entérites) en particulier celui qui est "thermotolérant", augmentent. Même tendance pour Escherichia coli. L'industrialisation de l'alimentation, les éventuelles rupture de la chaîne du froid, l'évolution sociétale, peuvent ici avoir des conséquences négatives. Une barquette ouverte, même au frigo -ou tiédie en camping- peut cacher des risques. C'est dire que le comportement du consommateur lui-même est aussi en cause. Mais on ne le changera pas de si tôt.....
Gilbert Garrouty
 
Gil Rivière-Wekstein:"un deal entre GMS et ONG"-
Lundi 24 Juillet 2017

Lu 274 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:58 Les nouveaux objectifs de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com