Influenza aviaire:une opération vide sanitaire qui va coûter cher


Rude coup au foie gras du sud-ouest. Plus de mise en élevage dès les 18 janvier. Le CIFOG évalue les pertes prévisibles entre 250 et 300 millions d'euros


Ph:Pascal.Xicluna/Min.agri.fr
Ph:Pascal.Xicluna/Min.agri.fr
L'épizootie d'influenza aviaire, même si des indemnisations interviennent, va coûter cher à la filière palmipèdes dans le sud-ouest de la France. Mais il semble que les professionnels et le ministère de l'Agriculture n'aient eu guère d'autre choix possible que celui d'un gigantesque vide sanitaire pour tenter d'éteindre le feu. On dénombre en effet 69 cas de la maladie sur huit départements. Le ministère de l'Agriculture explique que la Direction générale de l’alimentation a réuni ce jeudi les membres du Conseil national d'orientation de la politique sanitaire animale et végétale (CNOPSAV) afin de discuter et de valider une stratégie d’éradication du virus, en trois volets :
- la mise en place durable de mesures de biosécurité dans tous les élevages de volaille du territoire national;
- l’assainissement de la filière palmipède dans la grande zone sud-ouest, par la mise en place de vides sanitaires;
- la mise en oeuvre d’une stratégie de surveillance renforcée dans la zone touchée et dans la zone indemne, dans tous les maillons de la filière.
Il a donc été décidé en accord avec les professionnels qu'il n'y aurait pas de nouvelle mise en place de canetons à compter du 18 janvier," ce qui permettra l’assainissement de l’environnement avec la mise en place de nettoyages, désinfections et vides sanitaires dans l’ensemble de la zone et dès lors que les élevages n’abriteront plus de palmipèdes". En revanche il n'est pas prévu d'abattage préventif sur les élevages en cours. On espère que l'opération permettra de redémarrer les élevages à la fin du premier semestre. Le ministre doit faire valider ce plan par la Commission européenne.

Le CIFOG annonce l'addition

Le CIFOG (Comité Interprofessionnel des palmipèdes à foie gras) commente l'opération dans un communiqué:
"Ce plan d'éradication passe par la mise en place d'un vide sanitaire d'un mois (absence totale d'animaux dans les exploitations) dans tous les élevages de canards gras des zones du Sud Ouest concernées par l'épizootie.
Ce vide sanitaire sera instauré dès la fin de la période d'élevage des canards actuellement présents dans les élevages, évitant ainsi l'abattage inutile d'animaux.A compter du 18 janvier, aucune nouvelle mise en place de canards dans les élevages ne sera autorisée dans les zones concernées et ce, pour une durée de plusieurs semaines, en cours de détermination par le Ministère de l'agriculture.
Il s'agit d'une démarche indispensable pour mettre un terme à cette épizootie. Ce plan d'éradication aura d'importantes conséquences économiques pour l'ensemble des maillons de la filière, depuis les couvoirs jusqu'aux ateliers de transformation en passant par les éleveurs et les abattoirs des régions concernées, estimées entre 250 et 300 millions d'Euros. Des indemnisations de l'Etat seront indispensables aux éleveurs afin de supporter cette très lourde charge.
Les professionnels tiennent à rappeler, comme l'ont déjà confirmé à plusieurs reprises l'ANSES, les ministères de l'Agriculture et celui de la santé, que cette épizootie ne concerne que les animaux et n'est pas transmissible à l'homme. La consommation de viande de volaille et foie gras ne présente aucun risque pour la santé du consommateur."

  • LE LOT-ET-GARONNE VEUT ETRE DISPENSE
Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne, communique:
"A ce jour, le Lot-et-Garonne est exempt de grippe aviaire.
Partant de ce constat, les élevages du Lot-et-Garonne de palmipèdes ne doivent pas être inclus dans le périmètre d'éradication.
Nous veillons auprès des services du ministère de l'Agriculture à ce que le département du Lot-et-Garonne reste en dehors de ces mesures de vide sanitaire, et soit toujours approvisionné de canetons en provenance de zones non contaminées".


AUTRE ARTICLE:La CFA demande un plan d'accompagnement au gouvernement
Jeudi 14 Janvier 2016

Lu 492 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 5 Décembre 2018 - 11:02 Gironde:quand les aides PAC se font attendre

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018