La filière avicole française déclare l'état d'urgence


Les acteurs de l'aviculture appellent le gouvernement à mettre en oeuvre leurs propositions. Des dizaines de milliers d'emplois menacés selon le Collectif Avicole Français


Poulet élevé dans le sud-ouest (ph Paysud)
Poulet élevé dans le sud-ouest (ph Paysud)
La filière avicole française, sans doute jusqu'ici l'une des plus performantes du monde, est en émoi. Cette fois il ne s'agit pas de scandale imputable à une fraude, mais de conséquences économiques et stratégiques. L'ensemble des filières avicoles se retrouve sous le coup de la baisse des restitutions (mécanisme européen d'aide à l'exportation), de la hausse des coûts de l'alimentation -elle même imputable à la flambée des prix des céréales- tout en étant soumises à l'impact d'importations en forte augmentation. La situation est devenue si préoccupante qu'elle a entraîné la naissance d'un collectif au niveau du Grand Ouest, ainsi qu'une réunion de crise au ministère de l'Agriculture en présence du Comité de Liaison Interprofessionnel de la Filière Volailles de chair française. Compte tenu du marasme qui frappe particulièrement le secteur de la dinde, ce Comité estime que 5000 emplois sont menacés dans la filière. C'est pourquoi il demande des mesures d'urgence, en premier lieu la création de nouveaux outils à l'exportation afin de compenser les coupes dans les restitutions. Il déplore l'impossibilité qui est faite de répercuter les coûts au détail et en restauration collective, et souligne que le rôle de l' Etat est de veiller à l'équilibre des relations commerciales. Le Comité de liaison réclame aussi des mesures financières d'aide, l'exemption de la future écotaxe, ainsi qu'une obligation d'indication du pays d'origine sur le produit.
Appel au Premier ministre- Le Comité de Liaison a cependant jugé la rencontre au ministère positive tout en insistant sur l'urgence des mesures à prendre. "Le Comité constate que les pouvoirs publics ont pris en compte les réflexions proposées. Il acte la volonté affirmée par le délégué interministériel et le conseiller technique du ministre pour défendre une politique exportatrice pour l’aviculture. Le comité de liaison constate avec satisfaction la convergence des analyses et des propositions pour un plan d’action à moyen et long terme. Mais face à la gravité de la crise actuelle, le Comité a rappelé avec insistance l’urgence d’apporter des réponses concrètes et immédiates aux très graves difficultés de la production et de la filière. Le Comité de Liaison interprofessionnel en appelle aux plus hautes instances de l’Etat Français et en particulier au Premier Ministre afin que des premières mesures d’urgence soient arrêtées dans les tous prochains jours."


Les objectifs du Collectif Avicole Français

Le Collectif Avicole Français (du Grand Ouest) souligne de son côté que son objectif "est de fédérer l’ensemble des acteurs d’une filière déjà fragilisée sur son territoire :
- d’une part par le niveau des importations en constante augmentation (aujourd’hui 44% des volailles consommées en France sont importées),
- la difficulté de répercussion des augmentations des prix des matières premières,
- mais aussi et surtout par la production export, dont le modèle économique est aujourd’hui dangereusement remis en cause par la baisse des restitutions européennes".

Le Collectif poursuit: " Les professionnels du secteur veulent garantir aux consommateurs le maintien d’une qualité exemplaire issue du savoir faire de l’ensemble de la filière avicole française. Ils ont également la volonté de maintenir les activités et donc tous les emplois essentiels aux équilibres de toutes les régions françaises concernées. Le Collectif Avicole Français appelle l’ensemble des professionnels du secteur à afficher leur solidarité pour le maintien d’une aviculture française forte et compétitive mais également les acteurs de la distribution et les instances politiques à assumer leur responsabilité. Défendre les intérêts de la volaille française, « l’étiquetage Origine France » c’est défendre les intérêts de la France mais aussi de tous les Français ! Cessons de subir. Il est temps d’agir tous ensemble. Des milliards d’euros sont en jeu pour l’économie française. Des dizaines de milliers d’emplois sont menacés."


Doux- Au cours d'une conférence de presse les dirigeants du groupe Doux (en redressement judiciaire) ont indiqué que l'entreprise obtient de bons résultats, et ils demandent une extension jusqu'à mai de la période d'observation. Il a été souligné que Doux n'entend pas renoncer à l'exportation.
Vendredi 15 Février 2013

Lu 733 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Vendredi 9 Avril 2021 - 16:59 Nuits trop froides en Gironde

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile