Labels verts en électro-ménager:garanties ou esbrouffe?



Une publication de l'Université de Cergy-Pontoise et d'Ecoeff sème le doute. Les appareils électroménagers ne seraient parfois pas aussi verts qu'annoncés selon ces informations communiquées par 24 Presse. .Selon cette étude un tiers des appareils électriques domestiques présentés comme " verts " ne se distinguent pas par une qualité écologique supérieure. A l'inverse près des deux tiers des produits respectueux de l'environnement du point de vue technique ne sont pas facilement identifiables en magasin.
L'exemple des lave-linges : sur quatre références présentées comme "verte", trois ont des émissions de CO2 lors de l'utilisation supérieures à la moyenne. Tandis que cinq produits ( sur 44 au total ) ne développent aucun argument écologique, et ce, malgré de très bonnes performances. Seuls les réfrigérateurs offrent une information réellement fiable grâce à une classification énergétique cohérente, même si l'évolution récente de l'étiquette énergie peut amener également à une confusion.
Quel intérêt?-Cette étude se penche également sur le bénéfice économique à attendre d'un produit écologique, argument souvent mis en avant par les constructeurs. On y constate que, suivant les catégories de produits, les gains sont extrêmement variables. Certains aspirateurs vendus plus de 200 euros, n'offrent pas des économies significatives (le coût d'usage annuel étant d'une dizaine d'euros). A l'inverse, pour les produits plus intensifs en consommation d'énergie et/ou eau (comme les lave-vaisselles par exemple), l'économie réalisée avec un modèle plus performant peut justifier un surcoût à l'achat. 200 euros est parfois l'économie réalisable sur la durée de vie du produit...
Cette étude associant les deux filières éco-conception et éco-communication du Master Sciences de l'Environnement - milieux urbains et industriels de l'Université de Cergy-Pontoise, et coordonnées par le bureau d'études Ecoeff se base sur un relevé effectué en décembre 2010 de l'ensemble des références de six catégories de produits dans une grande enseigne de la distribution. Il prend en compte la communication visible en magasin (étiquetage réglementaire, écolabels et auto déclarations) ainsi que les consommations en électricité et, le cas échéant, en eau et en consommables. Ces travaux ont été sélectionnés pour être présentés lors de la conférence internationale Life Cycle Management qui aura lieu à Berlin, les 29, 30 et 31 Août 2011.




Mercredi 16 Mars 2011

Lu 662 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives











Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018