Les anti LGV en appellent au Président de la République


Ils demandent dans une lettre ouverte le respect de la volonté des citoyens et l'arbitrage de François Hollande


La Coordination Vigilance LGV indique dans un communiqué que "conscients de la menace que ferait peser sur les vignobles, la forêt et les territoires, la poursuite du projet des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, et confortés par les conclusions de l’enquête publique qui s’est déroulée en fin d’année dernière, les professionnels de la viticulture, les coordinations associatives départementales, et la SEPANSO Aquitaine, ont adressé le 23 juin 2015, une lettre ouverte au Président de la République, lui rappelant les engagements pris en matière de démocratie participative et d’écoute des citoyens, lors de son discours du 27 novembre 2014, à l’occasion de la Conférence Environnementale.
Les signataires de cette lettre attendent un signe fort qui honorerait le Président, à savoir l’abandon définitif de ce projet contraire à l’intérêt général et au simple bon sens, qui, au-delà des territoires, menace également l’avenir du système ferroviaire français".
La lettre est signée des présidents des Vignerons de Barsac, de la SEPANSO, de la Route des Vins de Bordeaux en Graves et Sauternes, de la Coordination Vigilance Gironde, du CADE, de l'ACRIL.
Dans cette lettre ouverte on peut notamment lire:
"Quelques grands élus, sourds aux aspirations de la population, s’obstinent à vouloir faire passer ce projet en force, contre l’avis majoritaire des citoyens et des élus de terrain. Seuls contre tous, ils ont entrepris des démarches auprès du gouvernement en vue d’obtenir le plus tôt possible une déclaration d’utilité publique. Nous voulons croire que le monde politique ne fonctionne pas en vase clos, restant ignorant de l’intelligence collective et du degré d’information des Français.(... )Au moment où l’argent public devient rare et où les espaces naturels consommés de toutes parts deviennent de plus en plus précieux, les Français ne comprendraient pas qu’un tel projet soit imposé pour des raisons qui ne relèvent pas de l’intérêt général.
C’est pourquoi nous en appelons à vous pour que les grands principes démocratiques que vous avez souhaité réhabiliter après le drame de Sivens soient mis en application dès à présent sur ce projet. Il vous appartient maintenant en tant que dépositaire de notre démocratie de faire en sorte que l’expression citoyenne soit entendue et que la voie de la violence que nous rejetons tous, ne soit pas ouverte."

Le collectif sollicite une audience auprès de la Présidence de la République pour exposer "les alternatives moins coûteuses " au projet de LGV "et répondant mieux aux besoin des citoyens". Il sollicite également l'arbitrage du Président "en faveur de la préservation de l’environnement et d’une meilleure prise en compte des intérêts de la population en matière d’aménagement du territoire."

Mercredi 15 Juillet 2015

Lu 292 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 25 Juillet 2018 - 15:15 La Nouvelle-Aquitaine lance un plan abeilles

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018