Les débuts d'une politique de l'espace rural


Pour Bruno Le Maire qui intervenait dernièrement à Agen au terme d'un séminaire de Réseau Rural, "la ruralité c'est la modernité"


Le rural dans le Sud.... (Ph Paysud)
Le rural dans le Sud.... (Ph Paysud)
Le ministre de l'Alimentation et de l'Agriculture qui a hérité de la ruralité dans le gouvernement Fillon 2 a prononcé un intéressant discours sur le sujet à Agen, en clôture du colloque de Réseau Rural. Fidèle à son habitude, Bruno Le Maire a abondé dans le sens de la puissance invitante et, ce qui est la règle de l'exercice, dans la mise en valeur de l'action gouvernementale sur le sujet. Les acteurs de l'espace rural souhaiteront cependant entendre le même langage du côté de l'Elysée et de Matignon, et aussi que les projets urbanistes ne dament pas le pion aux autres. Il n'en reste pas moins que les paroles de Bruno Le Maire sont à retenir: "Je suis profondément convaincu, a-t-il affirmé, que l’avenir de notre pays passe par le développement de vos territoires. Cessons d’opposer la campagne et la ville. C’est une conception dépassée. La ruralité, c’est la modernité. Aujourd’hui les campagnes ne sont plus ces terres d’exode dont on prédisait la fin il y a 30 ans ; aujourd’hui, les campagnes, ce sont des terres d’accueil, des terres vivantes où l’on vient chercher de l’espace, du calme, de l’air, un autre mode de vie. L’INSEE l’a montré : la population rurale va augmenter d’ici 2040, parce que les campagnes attirent de plus en plus de monde. Elles attirent les Anglais, dans le Lot ; elles attirent les parisiens des proches banlieues, qui n’hésitent pas à passer une heure dans le TGV pour habiter au calme à la campagne. La France a autant besoin de ses villes que de ses campagnes. Le vrai défi pour les territoires ruraux, c’est de convaincre des citadins habitués aux facilités et aux avantages de la ville...."

Quatre priorités

Cependant la campagne, c'est vaste, et c'est moins peuplé que la ville. La grande question est donc de savoir si -en dépit des impératifs économiques- il est possible d'y bénéficier des mêmes facilités de service. Afin que le situations se rapprochent, le ministre a avance quatre priorités. La première est l'accès aux soins. "Trouvez-vous normal que dans certaines communes de l’Eure, il faille attendre 6 mois pour avoir un rendez-vous chez l’ophtalmo ou chez le dentiste, alors qu’à 90 km de là, dans la capitale, le délai d’attente est de 3 semaines ? Ce n’est pas acceptable.Trouvez-vous normal qu’il y ait 1 médecin pour 224 habitants dans les Bouches du Rhône et 1 médecin pour 515 habitants dans l’Eure ?"
Réponse du gouvernement: "L'une des solutions, ce sont les maisons de santé pluridisciplinaires. 75 M€ sur 3 ans seront consacrés à la création de 250 maisons de santé. Nous veillerons à harmoniser le travail réalisé par les Agences régionales de santé d’un coté, et par les préfectures de l’autre dans le cadre des PER. Nous allons mettre en place un certain nombre de mesures pour inciter les jeunes médecins à s’installer en zone rurale. Dans le cadre de la loi Hôpital, nous avons réservé 400 bourses sur la période 2010-2012 pour les étudiants en médecine qui s’engagent à exercer dans les zones où l’offre médicale est insuffisante.
Avec le ministre de la Santé, nous développerons les stages médicaux en milieu rural :en rendant obligatoire l’accueil de stagiaires dans les maisons de santé, en offrant aux stagiaires un logement dans ces maisons...."

Haut-débit:2025 ...

La deuxième des priorités selon Bruno Le Maire est de gagner la bataille des nouvelles technologies. Il entend que l'engagement selon lequel tous les foyers français auront accès au très haut débit en 2025 soit tenu (2025, c'est tout de même un peu loin!)."Le Premier Ministre a lancé au début de l’été 2010 le "Programme national Très Haut Débit" qui comporte déjà :un engagement de 3 M€ en 2010 et 1,5 M€ en 2011 pour réaliser des schémas directeurs d’aménagement numérique, qui permettront aux territoires de définir leurs priorités et leurs modalités d’intervention; une sélection de 7 projets-pilotes engagés par les collectivités sur des territoires ruraux pour déployer la fibre optique. Ils seront financés à hauteur de 3 M€ par l’Etat. Enfin, 2 Mds d’€ du Grand emprunt seront consacrés au développement des infrastructures dans les territoires isolés. Pour conduire ce programme à son terme, l’État s’engage à trouver une source de financement ."
La troisième des priorités gouvernementale est celle des services publics. Mais sur ce sujet pas question de rétablir ou de maintenir les administrations:"l'important, c'est le service rendu et pas la structure". Le ministre et le gouvernement ne trouvent pas autre chose que la mutualisation des services que l'on connait déjà.
La quatrième des priorités gouvernementale pour le milieu rural est le développement de l'activité économique et la création d'emplois. Les pôles d'excellence rurale seront encouragés et soutenus.
En résumé plus de bonnes intentions, qu'une grande politique volontariste accompagnée des moyens de même niveau....

Mercredi 22 Décembre 2010

Lu 710 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Dimanche 7 Octobre 2018 - 12:16 Tour Alternatiba: arrivée en force à Bayonne

Mardi 25 Septembre 2018 - 12:31 Agriculture:on récupère en Gironde...

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018