Les professions avicoles alertent le gouvernement



Extrait d'un communiqué commun:
Les filières avicoles françaises traversent une crise d’une ampleur sans précédent en raison du rebond inédit de l’influenza aviaire dans les Pays de la Loire, combiné à la flambée des coûts de l’alimentation des animaux, conséquence de la guerre en Ukraine. La situation est dramatique et fait peser de lourdes menaces sur la pérennité du secteur avicole en France. Face à ce contexte inédit, les Interprofessions de la volaille de chair (ANVOL), des œufs (CNPO) et du Foie Gras (CIFOG) s’unissent pour demander au Gouvernement de prendre deux mesures d’urgence : l’adaptation des dispositifs d’indemnisation des éleveurs et des entreprises aux réalités des filières avicoles et le renforcement du financement de l’activité partielle afin de maintenir les emplois dans les entreprises. En effet, toutes les entreprises, de la sélection-accouvage à l’abattage en passant par la nutrition animale, l’élevage, la transformation, le conditionnement, et toutes celles périphériques (transporteurs, équipes de ramassage, etc.), qui permettent le bon fonctionnement de la filière, craignent pour leur avenir. Ces deux mesures sont indispensables au maintien d’une activité économique et à la sauvegarde des emplois dans les territoires sinistrés par le virus.
Toutes les espèces de volailles touchées : tous les professionnels fragilisés
L’influenza aviaire, après avoir « assommé » une nouvelle fois la région Sud-Ouest cet hiver, a redoublé d’intensité et de virulence dans la Région Pays de la Loire à partir du 25 février, dans le Lot et la Dordogne cette fin mars et pour l’instant de manière très sporadique en Bretagne. Toutes les espèces de volailles sont touchées : près de 800 foyers ont été détectés en à peine un mois en Pays de la Loire, et plus de 10 millions de volailles ont été victimes du virus ou abattues préventivement. Ces chiffres pourraient malheureusement continuer d’augmenter dans les prochaines semaines, jusqu’à ce que la zone soit stabilisée et assainie, et seront suivis attentivement par les professionnels de la filière.

Cette crise, combinée aux conséquences de la guerre en Ukraine en matière d’augmentation des coûts de production et notamment de l’alimentation animale, fragilise très dangereusement les filières avicoles. Les professionnels de la filière n’ont jamais été aussi inquiets, malgré la mobilisation de l’État, qui a annoncé reconduire les dispositifs d’indemnisations pour les différents maillons de la filière et reconnu la gravité des conséquences du conflit en Ukraine sur les opérateurs dans son Plan de Résilience.

Mercredi 6 Avril 2022

Lu 72 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 18 Mai 2022 - 17:46 Gironde:la nouvelle charte du Vivre ensemble

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile