Les solutions de la Moyenne Garonne face au changement climatique


Des nappes superficielles rechargées par les crues de la Garonne, un PLU vert pour l'agglomération agenaise, et un arsenal de solutions techniques pour l'agriculture. Deux interviews vidéo à voir


La foule au rendez-vous/Claude Boyer, président
La foule au rendez-vous/Claude Boyer, président
L'Association Climatologique de ma Moyenne Garonne (ACMG) et sa filiale Agralis avaient visé juste à Pont-du-Casse (Lot-et-Garonne) avec ce titre d'actualité: "s'adapter au changement climatique". La grande salle du Centre Culturel de cette localité de la banlieue d'Agen était pleine à craquer, témoignage d'une réelle préoccupation du monde agricole placé maintes fois sous les feux de la critique écologique, mais aussi, démonstration d'une mobilisation et d'une attente. Le président actuel de l'ACMG Jean-Claude Boyer, n'a pas manqué de le souligner à la fin de cette journée d'information: l'association, créée dans les années 50 par Marc Leroy, aujourd'hui disparu, s'est toujours voulue novatrice. Elle continue sous l'impulsion de son directeur scientifique Jean-François Berthoumieu, et propose des solutions qui sont le fruit de la recherche et des progrès scientifiques et techniques.
La plupart font la démonstration qu'il est possible de concilier productivité, environnement, et économie d'eau, et de s'engager ainsi sur le chemin de la nourriture d'une population planétaire qui explose. Pas question pour l'ACMG de stopper l'irrigation, mais de fournir des procédés qui permettent bien souvent d'économiser 50% d'eau, et d'obtenir des produits de meilleure qualité. L'ACMG et Agralis disposent d'un véritable arsenal d'appareils et de techniques, preuve que l'on a encore raison de croire un peu au progrès. Il s'agit de système informatisés, faisant appel à des sondes -qui donnent toutes les informations nécessaires sur les sols-à la télédétection (photos infrarouge, images satellites). C'est le cas pour le programme Telerieg présenté par Elodie Patelli qui a évoqué la corrélation entre ces sondes et ces images. Elle regrettait cependant "le manque de satellites", et le fait que la définition des images fournies soit insuffisante. Aussi un programme de photographies prises depuis un petit avion spécialisé est dans l'air, et cette expérience devrait être menée sur le Bordelais. L'analyse de ces photos permet de connaître les températures, l'état des sols et de la végétation, et donc de déterminer les apports d'eau.

Comment tempérer la ville

Le savoir, et le savoir faire de l'ACMG gagnent aussi la ville, preuve ce PLU (Plan Local d'Urbanisme) durable de l'agglomération agenaise qui intègre des découvertes de l'ACMG. Selon Jean-François Berthoumieu l'implantation de végétation irriguée contribue à abaisser la température en été, et ce principe peut être utile à la cité. Pas question de créer des champs de choux ou des vergers au milieu de la ville, mais d'encourager espaces verts, toitures ou terrasses végétales en complément de la construction écologique. François Guyot évoque ce PLU pas comme les autres dans la vidéo ci-dessous. Les sondes qui permettent de caler l'irrigation au juste besoin des plantes, pourraient quant à elles bientôt être utilisées dans l'entretien des pelouses des stades de football. Pour sa part Disney Land s'en sert déjà pour l'entretien de ses espaces.
Bien que l'on économise de l'eau il en faut tout de même, d'autant que le dit réchauffement climatique change la donne en imposant l'irrigation plus tôt dans la saison, et sur d'autres cultures. L'irrigation des céréales au printemps a été payante l'an dernier, et elle pourrait s'étendre cette année. Alain Dupuy (ENSEGID,Bordeaux) a évoqué la situation des nappes en Moyenne-Garonne. Comme Jean-François Berthoumieu il a suggéré de recharger les nappes superficielles à l'aide de l'eau des crues de la Garonne. Les nombreuses gravières existantes pourraient permettre cette opération. Concernant les économies d'eau, une autre éventualité venue d'Amérique est le recours à l'irrigation "déficitaire". Le suivi informatisé permet de laisser se développer le stress des plantes jusqu'à un point très précis où il faut alors apporter l'eau sous peine de pertes..(voir la vidéo). Le programme de l'ACMG est approuvé par le conseil général de Lot-et-Garonne, en particulier par le président de sa commission agricole Raymond Girardi....
Gilbert Garrouty

Le PLU vert d'Agen


De l'eau pour demain

Jeudi 26 Janvier 2012

Lu 1225 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Vendredi 13 Novembre 2020 - 18:14 Le château de Marcellus change de mains

Jeudi 30 Juillet 2020 - 17:18 La nouvelle image de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile