Connectez-vous

Louise Chisson: sacrés Caprices de Paganini à Capdrot

La jeune violoniste interprétait les 24 Caprices de Paganini dans le cadre du festival l'Eté en Bergerac



Louise Chisson: sacrés  Caprices de Paganini à Capdrot
La valeur, le talent n'attendent pas le nombre des années dans le domaine musical. Louise Chisson, qui en est seulement à une vingtaine, en fait l'éclatante démonstration en raflant prix et récompenses dans les concours les plus prestigieux. Il faut dire que fille de Marc Chisson, professeur au Conservatoire National de Bordeaux, et président du Festival l'Eté en Bergerac, elle a été a bonne école dès ses plus jeunes années. Mais la vocation et le talent ne sauraient être des résultats sur commande. Ces qualités elles les manifestaient dès l'âge de trois ans et demi....
Passons sur les étapes de sa formation musicale et sur son déjà très long palmarès pour en venir à la petite église collégiale de Capdrot, un sympathique village au milieu de la forêt, près de Monpazier, aux portes de l'Agenais et du Périgord. C'est là en effet qu'avait lieu l'évènement: Louise Chisson devait y tenir le pari d'interpréter en récital les célèbres -mais réputés fort risqués pour les plus grands violonistes- Caprices de Niccolo Paganini. Ces Caprices sont au nombre de 24, et le maître italien semble les avoirs conçus plus comme des études que comme des morceaux à interpréter en concert. Ils sont un festival de difficultés techniques pour les musiciens. Nombre de violonistes du 19e siècle les ont déclarés injouables

Le meilleur du violon

Heureusement le jugement a changé aujourd'hui, et les 24 caprices ne sont plus seulement considérés comme des exercices de virtuosité. Ce n'est pas pour autant qu'ils perdent de leurs difficultés. On comprend ainsi que Louise Chisson ait demandé au nombreux public de ne pas applaudir à la fin de chacun d'entre eux. Ces morceaux de bravoure qui impliquent un sacré courage de l'artiste n'autorisent pas la déconcentration, surtout lorsqu'il s'agit d'une "première". Ils mettent également l'instrument à rude épreuve de sorte qu'il est nécessaire de l'accorder presque à la fin de chacun de ces morceaux. A Capdrot, les spectateurs ont eu cependant du mal à respecter la consigne tant Louise Chisson faisait la démonstration de sa brillante technicité et d'une domination inébranlable des difficultés. Le public saluait parfois ses exploits d'un soupir d'admiration.
Avec ces Caprices Paganini a sans doute voulu tirer le meilleur des entrailles de l'instrument, et de la musique. Les grands pianistes-compositeurs, tel Litz, ne s'y sont pas trompés transposant ces partitions pour cet autre instrument à cordes. Louise Chisson reste, elle, fidèle à l'archet, et elle nous fait partager avec son immense talent une musique animée, voire tourmentée, mais ô combien agréable à l'oreille. Le public a salué par une longue ovation le 24e de ces Caprices. C'est certain, Louise Chisson va suivre un chemin glorieux en ajoutant peut-être, un peu plus d'émotion et de mise en scène à ces sacrés Caprices dont on espère qu'ils se reproduiront souvent.
Mercredi 12 Août 2009

Lu 3423 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune









Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018