Lutte contre le gaspillage: les Banques Alimentaires satisfaites mais vigilantes



La banque alimentaire Bordeaux-Gironde (Ph Paysud)
La banque alimentaire Bordeaux-Gironde (Ph Paysud)
L'organisation nationale des Banque alimentaires se félicite des propositions anti-gaspillage alimentaire contenues dans le rapport Garrot présenté ce jour. Mais elles place le pouvoir au pied du mur. "Pour les Banques Alimentaires, une nouvelle étape a été franchie. Il est temps de dépasser les contradictions aberrantes: gaspillage d'un côté avec 20kg/an/habitant jetés ; précarité alimentaire de l'autre avec 3.9 millions de Français contraints de venir à l'aide alimentaire."
Mais elle ajoute: "Après la réflexion, après les annonces : passons à l'action. L'Etat doit donner les preuves concrètes de son engagement en apportant les moyens financiers et humains nécessaires à une véritable politique publique de lutte contre le gaspillage alimentaire.
"Son succès sera conditionné par :
- l'engagement total de tous les acteurs de la chaîne alimentaire : entreprises, collectivités et monde associatif,
- l'engagement financier adéquat de l'Etat,
- une déclinaison territoriale des actions à mener : les acteurs locaux doivent s'emparer du sujet, l'adapter au terrain, valoriser les bonnes pratiques et identifier les freins,
- des actions pédagogiques renforcées auprès du grand public notamment sur les questions de consommations en DLC (date limite de consommation) et DDM (date de durabilité minimum),
- l'amélioration de la défiscalisation des dons en privilégiant la qualité : les conditions d'une redistribution efficace en dépendent.
« Dans les mois qui viennent, les Banques Alimentaires seront particulièrement vigilantes concernant la prise en compte des propositions du rapport Garot et leurs déclinaisons sur le terrain. Notre réseau est également prêt à renforcer ses actions de lutte contre le gaspillage alimentaire et à participer à la construction de réponses nationales et locales réalistes et concertées » a déclaré Jacques Bailet, président de la Fédération Française des Banques Alimentaires.

LE COMMENTAIRE
"Tout ceci est bien trop médiatique pour être honnête!". C'est le commentaire de Michel-Edouard Leclerc sur son blog à propos du rapport "anti-gaspi" alimentaire du député PS Guillaume Garot. La grande distribution qui, dans de nombreux cas, collabore déjà avec les banques alimentaires, apprécie sans doute moyennement d'être ciblée, notamment par une des propositions phare du rapport qui est "l'interdiction de jeter". Une disposition populaire certes, mais plus facile à évoquer qu'à mettre en application. Comme c'est le cas avec les pesticides, on veut faire sans savoir vraiment comment l'on peut faire.... Dans le cas de l'alimentaire, est-il possible de contraindre au "ne pas jeter"? Seules des organisations caritatives, comme les banques alimentaires (faite de bénévoles) sont en mesure de récupérer les denrées. Collecter et redistribuer coûte cher. L'Etat, les régions, les départements vont-ils venir à la rescousse, avec des brigades de collecte? Va-t-on sous traiter avec des sociétés privées? Diriger les DLC en limite vers le hard discount? Mais collecter ne suffit pas:il s'agit, ensuite, que le produit sauvé de la poubelle parvienne à ceux qui en ont besoin. C'est encore une autre histoire. En réalité le problème eut gagné à être pris par l'autre bout, c'est-à-dire celui des moyens (notamment financiers) et de l'organisation pratique de la lutte contre le gaspillage alimentaire.
G.G.
Mardi 14 Avril 2015

Lu 176 fois


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES














Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click