Maïsadour parle canard avec Euralis


Négociations en cours entre les deux leaders régionaux de la coopération agricole en vue de la création d'une entité commune de la production à la commercialisation


PH DR
PH DR
A l'occasion de son assemblée générale le groupe coopératif Maïsadour a affiché de belles capacités de rebond, soulignant que son redressement est en marche. Celui-ci passe par l'incontournable orientation vers le durable et la création de nouvelles filières.
Dans un contexte inédit marqué par l'influenza aviaire et la pandémie le groupe landais clôture son exercice 2020-2021 avec un chiffre d'affaires de 1,276 milliard d’euros.
Maïsadour s’est réjoui d’avoir réduit d’un tiers son endettement grâce notamment aux cessions d’activités opérées début 2021 (Aqualia, salaisons, …) et de dérouler son plan stratégique MVVH « Rebond 2023 » conformément à ses prévisions. “Nous démarrons l’exercice 21-22 avec de belles perspectives en particulier autour des récoltes. ”, a détaillé Christophe Bonno, Directeur Général du Groupe depuis le 18 octobre, pour qui deux enjeux majeurs sont désormais sur la table : “l’avenir de la filière canard et la création de nouveaux débouchés pour répondre aux attentes des consommateurs et sécuriser les productions des agriculteurs”.
Sur le plan des activités les initiatives de sont multipliées:
• création de Graines d’Alliance, nouvelle filière soja 100 % Sud-Ouest, portée par les coopératives Maïsadour et Vivadour, destinée à approvisionner le marché de la nutrition animale en tourteaux de soja local et sans OGM. Une nouvelle usine de traitement de soja local sera inaugurée à Saint-Sever en 2022
• démarche agroécologique IDEAAL, démarche de progrès pour une agriculture durable engagée dès 2020, est une initiative collective et unique au sein du monde coopératif agricole;
• Côté animal, pour répondre aux problématiques actuelles de la pêche et à la tendance à la hausse de consommation de poissons, Maïsadour expérimente l’aquaculture pour ses adhérents;
• Parmi les autres projets au cœur de la transformation, l’accélération du développement de la stratégie vente directe;


Négociations avec Euralis

Sur la filière canard, Maïsadour a confirmé avoir ouvert des discussions entre son Pôle Gastronomie (MVVH) et Euralis Gastronomie autour des activités de production, de transformation et de commercialisation des produits des filières canard à foie gras, saurisserie (poisson fumé) et boutiques de vente directe. « Ce projet doit permettre aux deux coopératives de faire émerger un acteur de premier plan capable de relever les défis de la transformation et de la revalorisation de la filière », a expliqué Eric Humblot, directeur du pôle gastronomie de Maïsadour. Ce rapprochement est sur la table de l’Autorité de la concurrence.
Engagé dans sa transformation, Maïsadour accélère donc désormais sur les projets garants de rentabilité mais aussi et surtout, garants de la durabilité du modèle. “Le modèle coopératif, dirigé par des agriculteurs, est un véritable atout pour accompagner de manière rapide les projets de transformation en cours et contribuer à faire du Groupe Maïsadour un acteur moteur de l’agroécologie” a précisé Christophe Bonno
Mercredi 8 Décembre 2021

Lu 84 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile