Connectez-vous

Marché des vins de Bordeaux:FDSEA et JA veillent sur les cours


Les deux syndicats estiment nécessaire un prix minimum de 1350 € le tonneau


Ph Paysud
Ph Paysud
La qualité exceptionnelle des vins de Bordeaux de la récolte 2018, couplée à des volumes de production satisfaisants -venant après les déboires de 2017- avaient éveillé l'optimisme des viticulteurs girondins. Lors de la dernière assemblée générale du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux supérieur on avait cependant pu constater qu'un certains nombre de clignotants étaient à l'orange, notamment la baisse des achats de la Chine, et la poursuite de l'effritement du marché national. Comme cela était prévisible, le négoce sait faire jouer la loi de l'offre et de la demande. Peut-être un peu trop. La FDSEA et JA de la Gironde s'élèvent en tout cas contre la tendance baissière des cours dans le communiqué ci-dessous.

"La récente Loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable ( loi EGAlim ) a acté le principe de la prise en compte des coûts de production des exploitations agricoles dans la construction des prix.
Or il semble qu’aujourd’hui, dans le milieu viticole bordelais, tout le monde n’ait pas encore intégré cette logique, certains opérateurs se pressant de conclure des contrats à des prix bien en deçà des niveaux qui autorisent une rémunération décente du producteur.
Pourtant, avec une récolte 2017 amplement diminuée par le gel et un millésime 2018 plafonné à 54 hectolitres/ha en vin de Bordeaux, rien ne justifie un effondrement des cours.
La filière viticole bordelaise s’est engagée depuis plusieurs années dans une dynamique d’amélioration de la qualité de ses vins, tout en diminuant l’impact de ses pratiques sur l’environnement.
Les viticulteurs de la Gironde font des efforts notables dans ce sens, qui ne peuvent se poursuivre de façon durable qu’avec une rémunération au moins égale à 1350 € le tonneau (9 hl).
FDSEA et Jeunes Agriculteurs de Gironde saluent l’appel à la responsabilité du président des courtiers aux opérateurs de la filière, afin d’endiguer cette baisse des prix néfaste pour tous et contraire au sens de l’histoire."

Jeudi 21 Mars 2019

Lu 105 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune








L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble



Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile


Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018