Connectez-vous

Quand la Garonnaise contribue au repeuplement des coteaux de l'Agenais


La chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne ressuscite la race bovine Garonnaise et offre 10 vaches aux jeunes installés pour relancer l'élevage et rendre la vie aux territoires


Un  cadeau d'une valeur de 20 000€ pour un éleveur de Castella (ph Campagne 47)
Un cadeau d'une valeur de 20 000€ pour un éleveur de Castella (ph Campagne 47)
Le Lot-et-Garonne agricole, depuis longtemps impulsé par la Coordination rurale et Serge Bousquet-Cassagne, maintenant à la tête de la chambre d'agriculture, ne laisse pas de surprendre, du lac de Caussade, où les agriculteurs bravent l'administration, aux autres engagements qui, bien souvent heurtent la bien-pensanse hexagonale. La dernière initiative qui s'est concrétisée il y a deux jours est une aide inédite à l'installation en zone de coteaux que le président de la chambre d'agriculture veut "repeupler"à la fois d'éleveurs et d'animaux d'élevage.
L'opération qui peut être perçue comme un coup de com par ses détracteurs n'en est pas moins astucieuse. Elle montre du doigt le désert sans paysans qui menace la campagne et ce que l'on peut faire pour l'endiguer.
"L'opération vaches" qui s'inscrit dans le cadre de la politique globale d'aide à l'installation de la chambre d'agriculture peut avoir son équivalent dans les autres secteurs d'élevage. Mais la "première" dont a bénéficié un jeune agriculteur de Castella (Ludovic Bulit) au nord d'Agen, porte sur 10 "garonnaises".
La garonnaise? C'est bien, comme l'a écrit Fanny Marcati (Campagnes 47) "retour vers le futur". Incontestablement il s'agit de la race du pays, du berceau qui la vue naître et naguère tirer la charrue, donner des veaux sous la mère, avant de finir en boucherie. Mais le vent du progrès génétique, de la sélection, de la concurrence entre races, l'impératif de productivité, conduisirent à la fusion de trois rameaux voisins: la Quercy, la blonde des Pyrénées, et la Garonnaise pour en faire la blonde d'Aquitaine. Celle-ci connait le succès que l'on sait. Mais l'Aquitaine, surtout Nouvelle, c'est loin des coteaux de Garonne. La chambre d'agriculture de Lot-et-Garonne ressuscite donc la grand-mère de la blonde en tant que race rustique et locale à conserver, et apte à tirer parti de zones difficiles. Ainsi qu'on le voit sur les images elle lui ressemble comme deux gouttes d'eau. Mais pour Serge Bousquet-Cassagne "c'est un formidable retour en arrière", l'occasion de renouer avec la proximité, et de retrouver de l'identité entre le territoire et ce que son agriculture sait produire.
Gilbert Garrouty
Jeudi 13 Février 2020

Lu 150 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune









Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018