Connectez-vous


Salon de l'Agriculture de Nouvelle Aquitaine:du changement dans l'air



PH DR
PH DR
Des éléments de satisfaction pour les professionnels à propos de ce dernier Salon de l'Agriculture de Nouvelle Aquitaine, mais d'autres qui le sont moins. Et, une fois de plus, le président Dominique Graciet, comme le commissaire général Bruno Millet, se posent des questions quant à l'avenir de cette manifestation jusqu'ici imbriquée dans la Foire Internationale de Bordeaux, et largement soutenue financièrement par la Région. On devine à travers le communiqué final comme la tentation de voler de ses propres ailes... Mais ce n'est pas la première fois....
  • L'Agence Canal Com, en charge des relations presse résume ainsi la situation:
Placée sous le thème «Avançons ensemble»,le Salon de l’Agriculture de Nouvelle-Aquitaine, qui s’est tenu plus tard qu’habituellement -du 1er au 10 juin-au Parc des expositions de Bordeaux, a dû faire face à une météo particulièrement chaotique. Après trois premiers jours caniculaires, d’importantes précipitations en milieu de semaine,et le passage de la tempête «Miguel»à l’approche du dernier week-end, l’événement a cependant réussi à tenir toutes ses promesses, en rassemblant largement professionnels et grand public .A l’issue de cette édition, l’équipe organisatrice a confirmé son intention de lancer une grande concertation visant à moyen terme à conduire une évolution profonde et essentielle pour l’événement.
  • Dominique Graciet:
"Si le grand public a été moins nombreux en semaine, il a été très présent les week-ends, tandis que le volet professionnel a connu un franc succès. Ceci nous amène à entamer une réflexion quant à l’avenir du Salon.Il nous faut privilégier nos points forts et voir de quelle manière notre événement peut évoluer favorablement au service de l’agriculture et de l’agroalimentaire régionaux. Nous pensons que notre secteur mérite mieux que le format actuel. Les choses seraient beaucoup plus simples si le Salon avait lieu à une période plus propice, au printemps ou à l’automne par exemple. À partir du 15 mai, nous avons des difficultés à mobiliser les éleveurs et les professionnels,car ce n’est plus la bonne saison pour les animaux, notamment pour leur transport et leur présence en concours (...)
Nous voulons entamer une réflexion,rappeler que nous avons des exposants qui sont pour nous beaucoup plus que de simples clients mais de véritables partenaires. Nous savons très exactement ce que nous voulons faire de notre manifestation sur le plan professionnel. Nous adapterons le volet grand public en fonction des choix que nous aurons faits sur le plan professionnel, et non l’inverse».

  • Bruno Millet:
"Aujourd’hui, nous sommes dans un modèle dont nous connaissons les qualités et les défauts,mais dans lequel nous ne souhaitons plus nous enfermer (...).Est-ce que nous nous replions, ou devons-nous redynamiser notre événement en lui offrant une nouvelle dimension ? Nous n’avons aucun a priori. Pour l’heure, nous n’avons pas de réponses et beaucoup de questions. Nous voulons examiner tout le champ des possibles...".
Lundi 17 Juin 2019

Lu 207 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018