Connectez-vous

Sortir des pesticides n'est pas si facile en Nouvelle Aquitaine



Ph Paysud
Ph Paysud
"Sortir des pesticides! "L'expression revient comme un leitmotiv ces derniers temps dans la communication des professions agricoles, comme dans celle des mouvements écologistes. Mais qu'en est-il en réalité?

Une étude d'Agreste Nouvelle Aquitaine qui repose sur les indications de la banque des ventes de produits phytopharmaceutiques (la loi sur l'eau oblige les distributeurs à déclarer leurs ventes auprès des Agences de l'eau) publiée en juin dernier, apporte un intéressant éclairage. Ces indications doivent toutefois être prises avec prudence, comme le conseillent d'ailleurs les rédacteurs du dossier: les distributeurs peuvent vendre au-delà de la zone administrative indiquée, et il existe des stocks de produits dans les exploitations. Il se peut aussi que la forte diminution du nombre des exploitations ait une incidence.
[L'étude en question]url:http://agreste.agriculture.gouv.fr/en-region/aquitaine-limousin-poitou/ qui récapitule les ventes de produits phytopharmaceutiques employés en agriculture de 2013 à 2017 fait globalement apparaître une baisse de commercialisation que l'on peut interpréter comme une régression de l'emploi de ces produits dont certains sont soupçonnés d'effets nocifs sur la santé des consommateurs. L'étude indique à la fois des réductions et des hausses selon les diverses matières actives.
Ainsi au chapitre "fongicides et bactéricides" de 6 270 000 kgs en 2013 on tombe à 5 900 000 en 2017. Concerné le sulfate de cuivre -employé en culture biologique- qui passe de 216 000 kgs à 186 000. En revanche le soufre s'est vendu davantage: 1 712 000 kgs contre 1 623 000 pour le micronisé qui s'utilise en pulvérisation. Du côté des fongicides de plus mauvaise réputation comme les dithiocarbamates (manèbe: 932 000 kgs et 811 000) et d'autres, dont les organo-phosphorés- on constate un net tassement. Ombre au tableau: les imidazoles et triazoles passent de 250 000 à 254 000kgs.
On a ralenti aussi du côté des herbicides, et surtout du glyphosate: globalement 4 070 000kgs en 2017 contre 4 440 000 en 2013 . Le trop célèbre herbicide est passé 1 708 000 kgs à 1 587 000.
Cela ne va pas mieux du côté des insecticides: 402 000kgs en 2017 contre 382 000 en 2013. C'est pire en ce qui concerne les molluscicides: 190 000 kgs au lieu de 134 000. Les régulateurs de croissance accomplissent également un bond étonnant: 204 000kgs contre 128 000. Les régulateurs de croissance servent notamment à renforcer la résistance des tiges aux intempéries...
Il reste donc beaucoup à faire pour atteindre le "zéro pesticide" en agriculture productive. Mais on  peut toujours rêver!
GG.

 
Lundi 2 Septembre 2019

Lu 209 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune








L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble



Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile


Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018