Un semestre noir à l'exportation pour le bordeaux et le cognac


Un très mauvais premier semestre 2014 pour les deux appellations régionales. Rien ne va plus côté Chine et Asie. Seul le champagne continue à pétiller sur les marchés


Montage Paysud avec graph FEVS
Montage Paysud avec graph FEVS
La Fédération des Exportateurs de Vins et Spiritueux de France indique que la première moitie de l'année 2014 a été marquée par un effondrement de l'exportation. Elle constate "qu' après la stabilisation des ventes enregistrée en 2013, le premier semestre 2014 vient confirmer l’impact négatif de l’environnement international sur les exportations de vins et de spiritueux français, dont le chiffre d’affaires s’élève à 4,8 milliards d’euros sur les six premiers mois de l’année, en recul de 7,3% par rapport à la même période de 2013". Une grande partie de la chute s'explique par l'attitude de la Chine qui représente 30% de la baisse du chiffre d'affaire. La stratégie de ce pays impacte selon la Fédération, les produits à haute valorisation comme le bordeaux et le cognac ce qui entraîne aussi un déstockage en Chine.
Pour les autres marchés la FEVS précise ":A la suite de la Chine, l’Asie est globalement orientée à la baisse, en recul de près de 13%, en dépit d’une orientation positive de la Corée du Sud et de la Malaisie. Dans une conjoncture économique mondiale encore incertaine, l’Amérique du Nord est en léger retrait (-2,1%)mais les perspectives de reprise aux Etats-Unis sont encourageantes. En Europe, la situation du Royaume-Uni (-20%), second marché à l’export et plaque tournante de réexportation vers la Chine, entraîne une diminution marquée de la zone, malgré une Europe du Nord très dynamique(Norvège +11%, Suède +7%) et une Europe du Sud qui reprend des couleurs (Italie +8%, Espagne +4%).La Russie, dans un contexte politique et économique complexe, est quant à elle en recul de plus de 10%"

L'espoir du long terme

Les exportations de spiritueux ont été de 22,3 millions de caisses (-9%) pour 1,5 milliard € (-9%).Au premier semestre, les spiritueux souffrent de «l’effet Chine » enregistré par le Cognac (-12% en valeur), ce dernier constituant près des deux tiers du chiffre d’affaires de cette catégorie de produits.
Les exportations de vins se sont situées à 68,2 millions de caisses(-3,5%) et 3,3 milliards € (-7%). Les vins effervescents connaissent une forte croissance en comparaison du premier semestre 2013, tirés par les très bonnes performances à l’export du Champagne (+6% en volume et +8% en valeur). Le chiffre d’affaires des vins tranquilles (-12%) pâtit du recul des ventes de Bordeaux (-28%), en particulier sur le marché chinois, faisant suite aux très fortes progressions des années antérieures.
Selon Christophe NAVARRE, président de la FEVS "les exportations de vins et spiritueux sont aujourd’hui freinées par des facteurs qui, s’ils ne remettent pas en cause la dynamique et les perspectives de long terme, pèsent sur les performances. L’évolution du marché chinois est le premier d’entre eux ; la reprise économique, qui se fait attendre à l’échelle mondiale,en est un autre. Cela doit renforcer notre détermination, entreprises et pouvoirs publics, à travailler à la compétitivité de notre filière sur les différents marchés».
Mardi 9 Septembre 2014

Lu 210 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Vendredi 1 Décembre 2017 - 19:41 Le Grand oral de François Hollande à Bordeaux

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre

La météo avec la Chaîne Météo

12/08/2014





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com