Connectez-vous


Une accord entre la SOPEXA et l'Aquitaine renforcera la promotion de l'alimentaire


Jean-Michel Lemétayer, président de la SOPEXA, qui souligne l'offensive des pays concurrents de la France au prochain SIAL, estime que "ce n'est pas le moment de réduire la voilure"


MM Lemétayer,Raynaud, Cambar (Ph Paysud)
MM Lemétayer,Raynaud, Cambar (Ph Paysud)
La difficulté des temps incite au rapprochement, voire à la mutualisation des actions de promotion des produits et des filières alimentaires françaises, et ce d'autant plus que cet agroalimentaire hexagonal, relayé à la quatrième place mondiale, a en a bien besoin. C'est ainsi que la SOPEXA (Société pour l'Expansion des Ventes de Produits Agricoles et Alimentaires) et l' AAPRA (Association Aquitaine de Promotion Agroalimentaire) se retrouvent autour d'objectifs communs. Les deux présidents -Jean-Michel Lemétayer, ex-président de la FNSEA- et Jean-Pierre Raynaud viennent ainsi de signer, à Bordeaux, une convention qui devrait notablement renforcer une collaboration déjà amorcée. La SOPEXA, désormais société de droit privé, bénéficie cependant d'une délégation de service public, ce qui n'empêche pas , dans le contexte actuel de coupes sombres, que ses dirigeants craignent pour le budget de l'entreprise et ses activités à l'étranger.
Pourtant l'outil de promotion dispose d'une ramification dont, estime Jean-Michel Lemétayer, il serait dommage que la France se prive. La "machine" SOPEXA c'est 280 collaborateurs, une présence dans 26 pays, une possibilité d'intervention dans 43. Elle pilote actuellement quelque 2500 actions dans le monde. Confrontée à cette nouvelle donne, la SOPEXA se tourne vers les régions. La convention avec l'Aquitaine est la cinquième du genre. Comme l'ont souligné les deux présidents, cet accord est titré "Promotion alimentaire, vins, et art de vivre" tant il est vrai que les clients des produits alimentaires français, notamment en Chine, sont en quête de mode de vie à la française.

Les termes de la convention

L'AAPRA accompagne quelque 30 filières régionales agroalimentaires en matière de communication et de promotion. Action qui passe par la participation à de nombreux salons nationaux ou internationaux. En 2011 24 opérations ont été menées en collaboration avec le groupe SOPEXA sous la bannière de l'Aquitaine en faveur de 200 participants.. La convention signée à Bordeaux se traduit par l'adhésion de l'AAPRA au Club Alimentaire des Régions de France mis en place par la SOPEXA, et illustre une volonté d'harmonisation du message de l'agroalimentaire français à l'étranger. Une plateforme de réflexion commune est mise en place afin de définir les actions de marketing et favoriser le développement de l'agroalimentaire régional. Plus concrètement, la signalétique des produits aquitains -ou du sud-ouest puisque cette marque va être lancée prochainement -sera mise en valeur sur les stands de la SOPEXA. La Société accordera également des remises sur les prestations consenties pour l'AAPRA. Point important, celle-ci pourra faire appel aux prestations de délégation de service public ce qui lui permettra d'accéder aux services visant à promouvoir l'image de l'agroalimentaire français à l'étranger. La convention prévoit par ailleurs une mise en commun des compétences et l'information en matière d'appels d'offres. Pour sa part l'AAPRA "pourra faire appel à la SOPEXA pour la construction stratégique et la conception de solutions de communication". Jean-Pierre Raynaud s'est félicité de cette coopération qui prend en compte cet art de vivre cher à la région, et va apporter une "nouvelle impulsion".


L'avertissement de J-M Lemétayer

Jean-Michel Lemétayer ne s'est pas moins réjoui de cette collaboration renforcée. Mais répondant aux questions de la presse, il a évoqué les risques que ferait courir à la SOPEXA et à la promotion de l'agroalimentaire français une éventuelle amputation des moyens. Cela, a-t-il souligné, au moment où d'autres pays, mettent en place de vraies "machines de guerre". L'année 2012 sera en effet celle d'un SIAL (Salon International de l'Alimentation-le plus important salon alimentaire du monde dont la SOPEXA est actionnaire- (la SOPEXA détient également 20% de Vinexpo à Bordeaux). Et on sait déjà que cette édition du SIAL 2012 (fin octobre) va être marquée par une présence étrangère sans précédent, en premier lieu de la Chine, mais aussi de pays comme la Turquie ou le Brésil. "Ce n'est pas le moment de réduire la voilure, a affirmé Jean-Michel Lemétayer. L'agroalimentaire français doit être un facteur d'optimisme. De plus, il est une industrie non délocalisable. S'il y a à définir des priorités, c'est bien de mettre des moyens sur un secteur porteur, et de défendre l'emploi. Je me bats au plan national pour que l'on conserve des moyens publics".
Le président de la SOPEXA craint que, en cas de forte amputation du budget de délégation de service public, la structure ne soit plus en mesure de maintenir des missions de "veille" dans certains pays, notamment en Inde. Mais il reste les filières alimentaires nationales, et l'Europe, qui, avec la PAC de l'après 2013, apporterait de nouvelles ressources....
G.G.

Mercredi 18 Janvier 2012

Lu 735 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018