Agriculteurs:la pression se maintient, Xavier Beulin s'adresse aux "paysans"



Xavier Beulin, président de la FNSEA (copie vidéo BFM,You Tube)
Xavier Beulin, président de la FNSEA (copie vidéo BFM,You Tube)
C'était à prévoir:la colère des agriculteurs-éleveurs, en particuliers laitiers, ne se calme pas en dépit de l'annonce du plan gouvernemental d'aide dit des 600 millions. Les actions se poursuivent et se multiplient, y compris dans le sud-ouest, dont dans les Pyrénées-Atlantique et le Gers. Dans la ligne des opérations en direction des lieux touristiques, la FDSEA du Gers a organisé un barrage filtrant à Marciac, à l'occasion du festival de jazz. Son président, Bernard Malabirade, en a profité pour faire savoir que tout qu'il est maintenant demandé à Stéphane Le Foll, c'est de démissionner, et qu'il ne parlerait qu'au Premier ministre. On ne sait trop si la FNSEA encourage ces manifestations, ou si elle les subit. Son président, Xavier Beulin, subit en tout cas des évocations, en particulier du journal Le Monde qui énumère ses nombreuses responsabilités. Certains se font un plaisir de rappeler qu'il est céréalier et président de grands groupes agro-industriels éloignés des paysans....
En tout cas Xavier Beulin s'exprime et justifie ses diverses "casquettes" dans une "Lettre aux Paysans", dont on trouvera un large extrait ci-dessous.
Quant aux manifestations,elles prennent de leur côté parfois des allures d'entrave à la sacro-sainte libre circulation des marchandises au sein de l'UE. C'est vrai qu'elles circulent un peu trop, et parfois avec beaucoup de détours. Mais à la libre circulation, à la libre concurrence il ne faut pas toucher! Et les appels au consommer français sont mal perçus. Bruxelles n'aime pas, les Allemands non plus.
Le fond du problème, c'est que la France inflige trop de contraintes (écologiques) trop de charges (sociales) aux agriculteurs. Que les exploitations, dans l'optique libérale, en dépit de leur concentration, sont encore trop petites. Sans doute la France s'est-elle calée trop aveuglément sur la PAC sans jouer son propre jeu, sans préserver-imaginer-une politique nationale agricole offensive. Constat valable pour tous les gouvernements. La poursuite de l'organisation économique des agriculteurs (entre autres initiatives) eut pu être un élément d'action, à condition qu'elle ne soit pas sanctionnée par l'administration de la Concurrence qui ne tolère pas les ententes des entreprises agricoles.....
G.G.

La Lettre aux Paysans de Xavier Beulin (extraits)

"Sur le terrain, je vois votre colère, une colère liée au désespoir qui vous habite. Cette colère je la vis et la partage. C’est une saine colère, elle se veut une envie d’avenir face à un présent plombé.
Depuis le départ, la FNSEA avec ses fédérations départementales, gèrent le mouvement après l’avoir initié. D’actions de barrages, nous sommes passés à des actions plus ciblées et recentrées sur ceux qui ne jouent pas le jeu, ceux qui ne respectent pas les règles. En effet, distribution et transformation doivent cesser de se renvoyer la balle de la responsabilité dans un match où les paysans sont sûrs de perdre. Je le redis ici, nous avons besoin d’un grand plan de désendettement, de moins de normes, de contrats justes et équitables mais aussi de prix, de prix et encore de prix !
"Notre mobilisation est très forte car juste, légitime et humaine. Certains voudraient la mépriser, la casser ou se l’approprier alors on attaque la FNSEA ou on m’attaque. Faciles et démagogiques, ces attaques fleurissent et veulent nous toucher, me toucher. C’est mal connaître les paysans qui savent si bien reconnaître le bon grain de l’ivraie ! Quand autant d’extrêmes positions et de critiques extrémistes viennent contrer notre mur de responsabilités ; au fond cela renforce nos convictions. Trop de gens sont d’accords pour nous taper dessus avec seulement ça comme point commun...
Je préside la FNSEA avec une fierté que les mots ne sauraient traduire. Et Oui, je préside aux destinées d’Avril (Sofiprotéol), un groupe qui exprime la réussite non pas de Xavier Beulin, mais celle de milliers d’agriculteurs engagés dans les débouchés et la valeur ajoutée. Aller plus loin ce serait donner du plaisir à nos détracteurs, ceux-là même qui vocifèrent sans proposer, qui salissent sans comprendre, qui jugent sans savoir ! Nos concurrents syndicaux après avoir rallié notre cause, reviennent à leurs intérêts. Certains politiques, scotchés par la situation, cherchent des boucs émissaires et sur les réseaux sociaux certains libèrent leur haine sans réfléchir.
Au Gouvernement je dis il nous faut le respect des accords conclus et vite passons aux réflexions et aux solutions d’avenir. Aux politiques, je redis nous avons besoin du soutien de tous mais de la récupération de personne.
A nos concitoyens, j’exprime notre gratitude face à leur compréhension et leur sympathie.
A la distribution et à la transformation, j’envoie un message de fermeté, arrêtez vos jeux qui n’en sont pas et cessez d’user et abuser de votre pouvoir démesuré.
Aux médias, je vous dis merci d’avoir compris nos enjeux qui vont au-delà de notre colère, il s’agit bien de l’avenir de l’agriculture et de la ruralité français
e...
Mardi 28 Juillet 2015

Lu 497 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 5 Décembre 2018 - 11:02 Gironde:quand les aides PAC se font attendre

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018