Alain Juppé plus vert que jamais pour se rendre à Copenhague

Le maire de Bordeaux se dit devenu "utopiste et rêveur" et évoque la "décroissance positive" (vidéo)



Alain Juppé plus vert que jamais pour  se rendre à Copenhague
Le climat se réchauffe-t-il entre le maire de Bordeaux et Nicolas Sarkozy? Quelques semaines après sa charge contre la suppression de la taxe professionnelle, on a été surpris ce vendredi, d'entendre Alain Juppé estimer qu'il n'y avait plus de raison de s'opposer à cette réforme... Invité du Club de la presse de Bordeaux, l'ancien Premier ministre, n'a pas, en fait, axé l'essentiel de son propos sur ce dossier, mais sur le développement durable et cette question brûlante du réchauffement climatique. Cela après que Anne Walrick, adjointe, chargée précisément du développement durable local, eut évoqué la démarche de l'Agenda 21 et le lancement d'un site internet particulièrement interactif. Premier point: Alain Juppé ira à Copenhague en tant que maire de Bordeaux, pour participer au sommet des maires, au cours duquel les édiles d'une centaine de grandes villes sont invités à s'exprimer sur le thème de l'implication citoyenne. A ses yeux cela est particulièrement justifié compte tenu des orientations urbaines bordelaises, et aussi parce que selon les prévisionnistes, d'ici 2050, la croissance de la population s'effectuera essentiellement dans les villes. Il ira aussi à Copenhague parce que "Jean-Louis Borloo lui a demandé de participer à la délégation officielle de la France". L'ancien Premier ministre s'est montré très convaincu du bien-fondé de la théorie du réchauffement climatique, allant même jusqu'à affirmer que le dossier est prioritaire par rapport à celui de la crise économique.

"Agir vite"

Et de citer les études les plus alarmistes sur le sujet, avant de rejeter d'un revers de main les analyses divergentes "minoritaires". Aussi, selon lui, la France aura l'occasion d'affirmer "que nous sommes au pied du mur". "Pour moi il n'y a pas de doute, c'est l'avenir de l'espèce humaine, et même des espèces vivantes qui est en jeu . Pour Alain Juppé, "il y a donc nécessité d'agir vite". Mais que se passera-t-il à Copenhague? Alain Juppé, constate que les Américains et les Chinois bougent, et que l'Europe qui a du mal à définir une attitude "est prise en sandwich". Quant aux pays en voie de développement, bien que "victimes", ils sont moins motivés que les pays occidentaux, dans lesquels, au contraire, les opinions "sont très sensibilisées". "C'est pourquoi, affirme Alain Juppé, il faut accentuer la pression. Les opinions publiques attendent.."
Attendent-elles aussi une réduction de leur train de vie? Alain Juppé ne semble pas s'inquiéter de l'incidence éventuelle des freins au développement économique. Au cours de cette conférence de presse il s'est prononcé pour une certaine décroissance, "une décroissance positive", estimant que certains secteurs peuvent être en croissance et d'autres (les néfastes pour l'atmosphère) être placés en décroissance. A ses yeux, il faut en premier lieu "organiser la décroissance du gaspillage". "Un autre monde est possible," affirmait le maire de Bordeaux. Et de lancer:" Juppé est-il devenu utopiste, ou rêveur? Pourquoi pas?"

Alain Juppé et la décroissance positive

b[
Vendredi 4 Décembre 2009

Lu 1235 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018