Connectez-vous


Alimentaire:Les PME jouent la carte de la souveraineté



Jérôme Foucault et les autres participants à la visioconférence (DR)
Jérôme Foucault et les autres participants à la visioconférence (DR)
L'ADEPALE (Association des Entreprises de Produits Alimentaires) se démarquant d'une industrie mondialisée, si ce n'est mondialiste, vient d'affirmer, dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, sa vocation de développement sur le chemin de la souveraineté alimentaire. A l'occasion d'une visioconférence il a été rappelé que l'association a pris ses distances avec l'ANIA, et qu'elle représente six syndicats spécialisés et réunit 260 entreprises -des PME,TPI, ETI- de l'alimentaire lesquelles réalisent au total un chiffre d'affaire de 15 milliards d'euros et emploient 50 000 salariés. Parmi cet ensemble on trouve nombre de marques telles que Bonduelle, William Saurin, Lafitte, Lou Gascoun...
Elles proposent aux consommateurs des produits en conserves, surgelés, déshydratés, traiteurs frais et des fruits et légumes secs et frais prêts à l'emploi. Ces entreprises, dont les produits font partie du quotidien et qui pour certaines portent des marques emblématiques, sont nées et enracinées dans les territoires et entretiennent des liens forts avec leur environnement local, notamment agricole.
Le président de l'ADEPALE Jérôme Foucault a d'ailleurs souligné qu'elles son favorables "au partage de la valeur" avec l'agriculture de façon à ce que les deux familles y trouvent leur compte, estimant même que la loi EGALIM censée y parvenir doit aller plus loin. L'ADEPALE espère bien s'exprimer à la table des négociations commerciales et bénéficier globalement d'une écoute plus attentive. "Pour nous la France est plus qu'un marché" a affirmé Jérôme Foucault. Les entreprises s'appuient sur la qualité, la défense des savoir faire et les territoires dont elles tirent un approvisionnement de proximité. Elles contribuent ainsi, par des accords avec les organisations ou les interprofessions, à l'indépendance alimentaire du pays en contribuant au développement de certaines cultures, fruits et légumes, ou source de protéines, telle celle de la fève.
La crise sanitaire actuelle n'en pas moins des effets réels sur l'activité en raison des modifications de la demande des consommateurs celle-ci se reportant sur certains produits, tels les surgelés et les conserves (+30%). Mais le bilan est contrasté en raison d'une baisse presque équivalente en RHD.
Création de la CPME Alimentaire
Pour donner un écho plus fort à cette nouvelle voie, l'ADEPALE s'est rapprochée de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CPME)," avec laquelle elle partage les mêmes valeurs, pour créer la CPME Alimentaire. Dans un premier temps, les deux organisations définiront des propositions communes pour relever les nouveaux défis."

Mardi 17 Novembre 2020

Lu 189 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune









Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile