Demande de lycée en Val de l'Eyre:la réponse d'Anne-Marie Cocula



Anne-Marie Cocula, vice-présidente du Conseil régional d'Aquitaine en charge de l'éducation, a reçu une délégation d'élus et de parents d'élèves de l'association « Vite un lycée en Val de l'Eyre". Elle fait le point sur ce dossier dans un communiqué:
"Le Conseil régional a bien conscience de la dynamique démographique forte dans les cinq communes du Val de l'Eyre et au-delà, à Mios et Marcheprime. Il a d'ailleurs fait réaliser début en 2014 une étude spécifique pour évaluer l'évolution de la population lycéenne dans les 10 prochaines années dans le Sud Ouest Gironde. En tenant compte des dynamiques en terme d'urbanisme, cette étude complète celle réalisée en 2013 par l'INSEE pour l'ensemble de l'Aquitaine. Elle permet de mesurer la répartition sur le territoire des effectifs supplémentaires attendus.
L'étude conforte les conclusions de l'INSEE. Dans 10 ans, 550 lycéens supplémentaires sont attendus dans le Sud Ouest Gironde (COBAN, COBAS, communauté de communes du Val de l'Eyre et communauté de communes de Montesquieu). A l'heure actuelle, les jeunes qui choisissent la filière générale et technologique sont accueillis dans 4 lycées : Arcachon, Gujan-Mestras, Andernos et Gradignan.
Anne-Marie Cocula a invité en octobre la direction académique, le Conseil général, la communauté éducative (parents d'élèves, enseignants, proviseurs) et les élus du territoire pour commenter ces résultats. Les conclusions de cette étude, dont l'analyse se poursuit, serviront de base au Conseil régional pour établir son prochain programme pluriannuel d'investissements lourds dans les lycées (2016-2020). Une nouvelle date de réunion de concertation a été calée pour début 2015.
Anne-Marie Cocula a signalé que cette dynamique démographique était d'ores et déjà anticipée par la mise en chantier de travaux pour agrandir des établissements concernés car elle a souligné que toute construction d'un lycée neuf supposait un délai d'au moins 6 ans afin de répondre à toutes les conditions d'une telle création qui ne saurait être assimilée à celle d'un collège.
En effet, il faut en concertation avec le Rectorat, définir une carte de formations qui nécessite des moyens appropriés - hors compétence de la Région - et un souci de répartition et d'équilibrage avec les établissements voisins.
Anne-Marie Cocula a enfin rappelé que, malgré des contraintes budgétaires fortes, l'éducation était une priorité du Conseil régional avec entre autres 115 M€ consacrés chaque année aux investissements dans les lycées."



Samedi 15 Novembre 2014

Lu 295 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile