La Guadeloupe s'enfonce dans la crise


Le gouvernement français sait-il que la Guadeloupe existe, et qu'elle en sera ce jeudi, à son dixième jour de crise? Face au grand silence des autorités , du moins à leurs plus hauts niveaux, on peut s'interroger. Il y a pourtant à Paris un Président toujours prompt à bondir sur les problèmes, une ministre de l'Intérieur et de l'Outre-Mer, qui a oeuvré ,certes, sous un autre gouvernement, mais qui est maintenant en charge des territoires éloignés. Estiment-ils que l'immobilisme et la lassitude suffiront à mettre un terme à cette crise? Cela semble pour le moins incertain.


La Guadeloupe s'enfonce dans  la crise
Les nouvelles qui nous parviennent de l'Ile sont en effet préoccupantes. Les tentatives de négociation échouent les unes après les autres, et la tension semble montrer d'un cran. La grève générale "contre la vie chère" qui est le prétexte à l'action d'un collectif LKP "contre l'exploitation outrancière" -grève qui se double du débrayage des patrons de stations service- paraît en effet avoir des causes plus profondes. Si un cahier de revendications précis a été élaboré, avec notamment, une augmentation immédiate des salaires de 200 euros - le coût de la vie est 30% plus élevé qu'en métropole en Guadeloupe- il semble exister en arrière plan un malaise qui trouve ses causes dans les rapports parfois difficiles entre les différents Guadeloupéens et dans la façon dont l'Ile est administrée; La tension semble monter d'un cran puisque hier il était parfois conseillé aux blancs de rester cloîtrés chez eux, et de ne plus se rendre sur les plages, seule activité qui leur restait jusque là accessible, puisque tout est au point mort . Le préfet de Guadeloupe a réquisitionné une dizaine de stations services, mais leurs gérants font parfois l'objet de menaces, et ces stations sont aux prises avec des files interminables de véhicules. On assiste même, par ailleurs, à des actes de piratage, un fourgon de transport de fonds ayant été attaqué.
Rappelons que le 7 décembre 2003 les Guadeloupéens ont rejeté un projet de réforme qui prévoyait la création d'une collectivité territoriale unique qui devait se substituer au département et à la région. Actuellement le président de la Région Guadeloupe est le socialiste Victorin Lurel qui est également député de la 4e circonscription.

Mercredi 28 Janvier 2009

Lu 793 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mercredi 24 Octobre 2018 - 11:38 Oenotourisme:les Best of Tourism 2019 du Bordelais

Vendredi 19 Octobre 2018 - 13:14 Le cirque Pardi! bientôt à Bordeaux

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018