La revue Ancrage: les douleurs de l'Histoire



La revue Ancrage: les douleurs de l'Histoire
Le 34e numéro de la revue "Ancrage" qui se veut "la mémoire des métissages du sud-ouest" vient de paraître. Cette revue qui se forge loin des banlieues agitées et colorées -ses rédacteurs se sont établis en Agenais- n'en aborde pas moins un sujet particulièrement d'actualité en remontant le temps des rapports des populations locales avec les migrants de tous les pays, et de toutes les couleurs, ainsi que celui des Pouvoirs en des époques où l'humanisme n'était pas la règle. Ancrages fut créée en 2002 sous le parrainage du journaliste Claude Julien, ancien président de la Ligue de l'Enseignement, avec sa compagne Jacqueline Julien, militante des Droits de l'Homme, Pierre Sansot, professeur, écrivain et philosophe, Jean-François Mézergues, ancien grand reporter à Sud Ouest. Elle est dirigée par un autre ancien journaliste du quotidien régional Joël Combres. Parmi ses collaborateurs on trouve également une ancienne journaliste de la presse régionale, Maïté Uruela. Des regards sans complaisance sur le passé.

AU SOMMAIRE DU 34e NUMERO

  • AFRIQUE : le berceau de l’humanité.
    L’Afrique hébergea de brillantes civilisations avant l’arrivée de colons européens. Entre le XVe et le XIX e siècle quinze millions de noirs ont été enlevés au sol africain. Cette saignée favorable au développement de l’Amérique et de l’Europe fut une catastrophe pour le continent, source de troubles et de stagnation.
  • LA CARTE DES INDÉPENDANCES
    La majorité des pays d’Afrique a acquis l’indépendance dans les années soixante.
  • LECTOURE (GERS) : Funeste acclimatation
    Rassemblés dans le Gers pour s’habituer au climat français, avant d’affronter l’enfer de la Grande Guerre, les Tirailleurs sénégalais ne résistent pas à la rigueur d’un hiver froid et à la précarité de leur campement. Soixante-treize d’entre eux n’ont jamais revu leur pays.
  • TRAVAILLEURS ET SOLDATS: 800.000 indigènes
    L’empire colonial français a enrôlé six cent mille soldats et deux cent mille travailleurs sur l’ensemble de ses territoires entre 1914 et 1918. Quantre-vingt mille soldats n’ont pas survécu au conflit
  • CASTELJALOUX : Les Tirailleurs aux oubliettes
    Le vendredi 31 octobre 1986, José Bes, maire de Casteljaloux (Lot-et-Garonne) exhume des oubliettes une histoire vieille de soixante-dix ans : celle des Tirailleurs algériens, combattants de la première guerre mondiale, blessés, soignés, morts, enterrés et oubliés au cimetière de la cité thermale. Une démarche initiée par M. Garès, ancien militaire de Casteljaloux, aujourd’hui décédé.
  • MAR FALL : Franco-Sénégalais de Dakar à Bordeaux.
    De Dakar à Bordeaux l’itinéraire d’un docteur en sociologie qui assume sa double nationalité.
  • INTERVIEW : “Un apartheid non avoué”
    Mar Fall porte un regard lucide sur l’évolution et la situation des pays d’Afrique occidentale qui vécurent longtemps sous le joug des métropoles d’Europe dont la France. En s’appuyant sur l’exemple qu’il connaît le mieux, son pays de naissance.
  • DE GRANDS HOMMES
    Léopold Sédar Senghor, Mamadou Dia , ,Alioune Diop, Sembène Ousmane, Ousmane Saw ... Poètes, écrivains, cinéastes, hommes politiques de “grands hommes” qui montrent que la civilisation et la culture africaines ne sont ni des hochets ni des grigris de marabouts.
  • BORDEAUX : Sur la trace de la traite des noirs -L’ouvrage de Danielle Péttisans-Cavaillès, enseignante à la retraite est destin “à faire progresser Bordeaux dans l’acceptation de son passé”
  • EGALEMENT AU SOMMAIRE L’éditorial de Jean-François Mézergues ”Braves gens, dormez en paix”.
    -Rubriques “La mémoire des livres”, “Et pendant ce temps-là” Portrait de Rémi Boiron auteur et interprète de “la saga des mémoires” et de l’adaptation de l’oeuvre d’Ah- d’Ahmed Dich med “Quelqu’un qui vous ressemble”.
-Le reportage de Maité Urruela, "De la Hollande au Lot-et-Garonne, “Le blé amer”
L’‘histoire de Willy et de Willem n’est pas celle d’une intégration réussie. Willem a laissé la vie en trimant sur les terrres fortes de Sainte Maure-de-Peyriac et Willy a longtemps nourri la nostalgie du pays perdu avant de s’intégrer non sans mal en Lot-et-Garonne. Parcours d’une femme qui a toujours relevé la tête.

Le numéro d'Ancrage: 4,50 € port compris à commander à "Ancrage "- au Cros - 47290 MONBAHUS en indiquant nom, prénom, adresse

Dimanche 24 Octobre 2010

Lu 1656 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives











Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018