Le conseil général de la Gironde préoccupé par la centrale nucléaire du Blayais


Les élus girondins optent pour une "autonomisation énergétique à l'égard du nucléaire"


Le conseil général de la Gironde préoccupé par la centrale nucléaire du Blayais
Le conseil général de la Gironde qui vient d'adopter son budget supplémentaire, s'inquiète particulièrement du risque nucléaire qui découle de la centrale du Blayais. Il rappelle notamment que ," dès 1987, une Commission Locale d’Information sur le Nucléaire (CLIN) a été confrontée à l’examen de deux problèmes graves, dont les conséquences ne sont peut-être pas encore complètement analysées. L’inondation du 27 décembre 1999 a touché les organes vitaux des réacteurs 1 et 2, créant un événement de niveau 2 mettant en évidence la vulnérabilité de l’usine. Après la tempête, le directeur et l’Institut de Recherche sur la Sécurité Nucléaire (IRSN) ont traduit clairement le fait que l’accident nucléaire grave avait été évité de justesse. La canicule de l’été 2003 a conduit l’exploitant à dépasser les limites des autorisations de pompage des eaux de l’estuaire, dans des conditions où le Conseil Général a dénoncé ces difficultés et où le gouvernement a mis en avant le secret défense pour masquer le risque nucléaire. Le Conseil Général, par l’intermédiaire de la CLIN, vient d’assurer son rôle d’observateur entre le 14 et le 17 juin pendant 40 heures d’inspection de l’ASN en présence de l’IRSN."
Eviter l'accident- L'assemblée départementale ajoute dans sa résolution: "Après l’accident de la Centrale de Fukushima les personnels du CNPE du Blayais ont immédiatement revérifié les sécurités de l’usine et préparé l’audit demandé par le Gouvernement à ASN, par lettre du 23 Avril 2011. La CLIN reconnaît l’implication totale des personnels, la rigueur dans le respect des protocoles et la disponibilité de la direction vis-à-vis de l’ASN de l’IRSN en présence de la CLIN. La reconnaissance de l’éventualité d’un accident nucléaire est admise et le plan d’Urgence Interne décortiqué est activé comme le demande le Premier Ministre.
Le Conseil Général veut résolument éviter l’accident."

Vers la sortie- Ainsi le Conseil Général de la Gironde "souhaite une autonomisation énergétique de la France indépendante du nucléaire.
- Il demande que soient résolument mis en œuvre dans notre pays les moyens du développement d’énergies alternatives propres.
" De ce point de vue il regrette les récents reculs du Gouvernement mettant en difficulté la filière énergétique solaire.
- Il demande qu’un audit extérieur soit effectué sur chacun des réacteurs ayant atteint trente ans d’exploitation et qu’une prolongation limitée puisse être accordée sans dépasser les quarante ans d’exploitation".

De plus le conseil général de la Gironde veut étendre le périmètre d'alerte au périmètre de la C.U.B. et faire assurer la maîtrise publique de la filière nucléaire.


Jeudi 30 Juin 2011

Lu 845 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 22 Avril 2021 - 19:17 Les Girondins au Tribunal de commerce

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile