Le mécontentement explose face au boom de l'huile de palme


Céréaliculteurs et betteraviers mettent le gouvernement au pied du mur tandis que les écologistes attaquent le décret qui donne le feu vert à Total


Une raffinerie (capture d'écran vidéo France3 Grand Est)
Une raffinerie (capture d'écran vidéo France3 Grand Est)
Alors que plusieurs associations écologiques viennent d'entreprendre une action en justice contre l'arrêté du 16 mai qui autorise Total Raffinage à produire des agrocarburants à partir de l'huile de palme dans sa raffinerie de La Mède, dans les Bouches-du-Rhône, les grandes organisations agricoles françaises mettent en cause la politique du gouvernement.
"Deux semaines après le blocage des raffineries par les agriculteurs français, les chiffres d’incorporation de biocarburants 2017 viennent d’être communiqués : l’huile de palme incorporée aux essences a progressé de 36 % en 2017 ! L’Association Générale des Producteurs de Blé, l’Association Générale des Producteurs de Maïs et la Confédération Générale des planteurs de Betterave dénoncent l’action du gouvernement visant à favoriser les importations d’huile de palme et demandent une nouvelle ambition pour le bioéthanol français".
Et d'ajouter: "Le gouvernement a récemment indiqué qu’il souhaitait réduire l’utilisation d’huile de palme soupçonnée de causer la déforestation ; or c’est exactement le contraire qui se passe et l’ouverture de l’usine de La Mède laisse présager un doublement potentiel de l’incorporation de ces produits !
La production française de bioéthanol emploie 9 000 personnes. Elle s’approvisionne exclusivement en betteraves et céréales françaises. Cette activité doit être encouragée. Comment ? En optant pour une politique plus volontariste, additionnant les biocarburants essence conventionnels et ceux issus de résidus et en augmentant le taux d’incorporation dans les essences à 8,3% dès 2019 puis progressivement jusqu’à 15% en 2030, en cohérence avec la programmation pluriannuelle de l’énergie.
Les agriculteurs français sont en mesure de couvrir ces marchés, sans déforestation, sans augmenter les surfaces concernées et en protégeant les sols pour un vrai bénéfice environnemental."

Jeudi 5 Juillet 2018

Lu 183 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 21 Juin 2018 - 20:04 Les CCI de Nouvelle-Aquitaine vent debout

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives











Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018