Connectez-vous


Maïs OGM:encore du grain à moudre après la nouvelle étude de G-E Séralini



Ph DR
Ph DR
Voici une quinzaine d'années, le professeur Gilles-Eric Séralini,alors inconnu du grand public, se rendait en Gironde, suite aux révélations parues à l'époque dans le quotidien Sud Ouest, pour y donner une conférence sur ce thème des organismes génétiquement modifiés. Cela se passait à Andernos, si nos souvenirs sont bons. Le sujet ne mobilisait pas encore les foules, mais la salle était tout de même confortablement garnie. Surtout par des écologistes. Le professeur de l'Université de Caen y avait effectué une démonstration très directe à propos de la dangerosité de ces OGM, prenant ainsi le contre-pied des scientifiques favorables, tel Axel Kahn. Gilles-Eric Séralini, peut-être un peu emporté par son discours, avait notamment estimé que ces OGM seraient un jour la cause d'un scandale égal à celui du sang contaminé (à ce moment-là celui-ci faisait des vagues). Il devait par la suite modérer quelque peu son jugement, mais toujours s'efforcer de prouver ses affirmations.
Avec son équipe il devait ainsi se mettre à éplucher les études de toxicité effectuées sur le sujet, et à de multiples reprises ses publications avaient fait ressortir la toxicité du maïs OGM chez les rats. Il mettait du même coup en cause la durée trop courte de ces observations, voire une dissimulation du risque. Ces effets sur les rats il les évoquait déjà ,voici quelques années, au cours de la traditionnelle table ronde de Barcelonne-du-Gers organisée avec notre contribution. Mais toutes ses positions anti-OGM savourées par la Confédération Paysanne et les écologistes, devaient se heurter à la vive contestation des scientifiques partisans des "biotechs", et bien sûr, de Monsanto. Gilles-Eric Séralini tient-il aujourd'hui sa revanche?

De l'eau au moulin

La nouvelle étude de G-E Séralini et de son équipe révélée par le "Nouvel Observateur" et publiée par la revue américaine "Food and Chemical Toxicology" fait en tout cas grand bruit, et elle trouve un écho immédiat auprès des pouvoirs publics, lesquels, comme on le sait, sont largement sous influence écologiste. Cette nouvelle pierre dans le jardin des pro-OGM inquiète, mais aussi arrange ceux qui entendent faire barrage, et convaincre à Bruxelles. Elle parait également être un élément d'une offensive médiatisée (livre,film,etc.) .Mais passons. ..
L'important est de savoir si l'étude a été menée selon les règles, et si ses résultats sont fiables. Telles qu'elles sont présentées ces conclusions sont forts inquiétantes puisqu'elles montrent que les rongeurs nourris avec un maïs OGM seulement, ou OGM et résistant au désherbant, meurent, ou manifestent des tumeurs en fort pourcentage (deux à trois plus qu'avec la nourriture sans OGM).
Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll et ses collégues Marie-Sol Touraine et Delphine Batho prennent l'affaire au sérieux et "saisissent immédiatement l'ANSES". " En fonction de l’avis de l’ANSES, le Gouvernement demandera aux autorités européennes de prendre toutes les mesures nécessaires en termes de protection de la santé humaine et animale, mesures qui pourront aller jusqu’à suspendre en urgence l’autorisation d’importation dans l’Union européenne du mais NK 603, dans l’attente d’un réexamen de ce produit sur la base de méthodes d’évaluation renforcées" lit-on dans la déclaration.
Gilbert Garrouty


Le commentaire de Stéphane Le Foll

Mercredi 19 Septembre 2012

Lu 392 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune










Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018