"Nous ne laisserons pas saboter le projet de lac de Caussade"


Chambre d'agriculture et Coordination rurale du Lot-et-Garonne montent au créneau


Serge Bousquet-Cassagne, président de la chambre d'agriculture, Patrick Franken, président de la Coordination Rurale 47, et Joël Lloret, président de la SDCI 47 défendent, dans ce communiqué, le projet de construction d'une retenue d'eau de 900 000 M3, le lac de Caussade, sur la commune de Pinel-Hauterive, au coeur du Lot-et-Garonne. Les associations environnementales demandent l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant la création de l'ouvrage.
Le communiqué (extraits)- "Les arguments qu’ils avancent sont volontairement exagérés, ils déforment la réalité, et sont faux pour la plupart. Il faut que les citoyens sachent :
- que la retenue de Caussade est très largement inférieure à celle de Sivens, un peu plus de la moitié,
- qu’elle ne détruit aucune espèce protégée, toutes les précautions sont prises,
- qu’il n’y a pas 728 retenues d’eau sur le bassin versant concerné - affabulation ! - mais seulement 135 !
- que la moitié de son volume est dédié au soutien à l’étiage estival du Tolzac déficitaire en été, d’où l’idée du stockage de l’eau excédentaire de l’hiver restituée en été, mesure de bon sens,
- qu’il n’y a aucune concurrence entre usagers, bien au contraire, du fait de la création de cette ressource supplémentaire.
Le dossier a été construit de façon rigoureuse, répondant complètement à la réglementation en vigueur. Il est dans les méthodes de ces associations environnementalistes de déformer, exagérer, mentir sur la réalité des choses dans le but unique d’affoler une population n’ayant pas une connaissance experte sur les sujets en question. Ainsi, elles espèrent les rallier à leurs idéologies irraisonnées, et peser sur les décisions politiques. Le fiasco de Sivens en est le triste exemple.
Sur le projet qui nous concerne, nous, porteurs du projet du lac de Caussade, ne laisserons pas quiconque saboter, par des méthodes fallacieuses, des années de travail et d’études validées par une administration rigoureuse.
C’est un projet local pour lequel l’enquête publique, démocratique, a conclu à un avis favorable sans aucune réserve. Professionnels de tous bords, politiques et administration impartiale, ont unanimement jugé nécessaire la création de cette réserve. Ne pas reconnaître cela relève du plus grand mépris des acteurs locaux, de l’État et ses institutions, de la démocratie.
Dans son communiqué, les erreurs factuelles diffusées par la Sepanso à dessein ne tromperont pas les habitants du Lot-et-Garonne...."

Mercredi 19 Septembre 2018

Lu 361 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 19 Juin 2018 - 20:07 TRADITAB-1637 célèbre ses 10 ans

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018