Numérique:comment la Gironde évite la fracture entre ville et campagne


L'ensemble du territoire girondin a accès au haut débit grâce à une formule de partenariat et aux soutiens en matière de financement


Ph Paysud
Ph Paysud
Le département de la Gironde et son président Philippe Madrelle ont quelques longueurs d'avance au plan national, en matière d'accès au numérique. En effet, comme cela vient d'être rappelé à Bordeaux à l'occasion du lancement du "pacte numérique girondin" en présence de Stéphane Richard, PDG de France Télécom-Orange, la volonté des élus a été de lutter contre une fracture entre la ville et les territoires. Un syndicat mixte "Gironde numérique" présidé par Anne-Marie Keiser, fut créé en 2007, et un partenariat engagé avec France-Télécom. Ainsi Gironde Numérique est le projet d'aménagement numérique de la Gironde, initié par le Conseil Général qui a permis d’offrir le haut débit (2Mb/s) à 100% des Girondins (hors Bordeaux) fin 2010.
En juin 2009, un contrat de partenariat public-privé a été signé entre Gironde Numérique et France Télécom et les travaux ont débuté. Ceux-ci ont consisté en l'installation de 1 060 km de fibre optique et l'installation de "107 NRA ZO" ouverts à tous les fournisseurs d'accès sur l'ensemble du département. Le partenariat public-privé signé entre le Syndicat mixte Gironde Numérique et la filiale de France Télécom, Gironde Haut Débit, a permis d'éliminer les zones d'ombres rurales en 15 mois et d'offrir un réseau de fibre optique desservant les principales zones d'activités non couvertes du territoire girondin ainsi que de nombreux sites publics (collèges, écoles, lycées, administrations, services publics).
"Il s'agit bien, soulignait Philippe Madrelle, d'offrir à la Gironde rurale et à ses habitants, le même niveau de service qu'en agglomération urbaine. C'est cela le Pacte numérique". Et la Gironde ne va pas en rester là: un nouveau programme de 10 millions d'euros va être engagé pour la montée en débit dans 49 zones. Au programme également: des expérimentations de fibre optique à l'abonné.


Et le très haut débit?

Mais en matière de TIC les choses vont très vite. C'est maintenant le très haut débit qui arrive, et là-aussi, une nouvelle fois la fracture menace entre l'urbain et le rural, même si ces nouvelles technologies ne sont pas nécessaires pour tout le monde. Selon les chiffres cités par Anne-Marie Keiser au cours d'un échange animé par Joël Aubert, la charge (plus de 300 millions d'euros) risque de friser l'insupportable pour le département. Jusque là, les collectivités ont investi 53,4 millions d'euros dans le projet (40 millions pour la Gironde et et 6,4 pour la région Aquitaine). Le préfet de région Patrick Stefanini, ajoutait que l'Etat, avec l'aide des fonds européens, a contribué pour 12 millions d'euros.
Selon le PDG de France Télécom-Orange, Stéphane Richard, c'est "un partenariat exemplaire" qui a été mis en oeuvre. Il évoquait par ailleurs les projets du groupe au plan national pour lequel un accord a été conclu avec Free, et qui, d'ici 2015, permettrait l'accès au très haut débit (de 100 Mb/s) pour 60% de la population française.
L'intervention du préfet de région amenait cependant de constater qu'il s'agit là d'une façade qui dissimule un risque de nouvelle fracture. Ces 60% de population correspondent seulement à 3 500 communes, soit 10%de l'ensemble...Or, a estimé Patrick Stefanini, le très haut débit doit aussi être accessible aux zones rurales, ce qui exige 30 à 35 milliards d'euros d'investissement.. Les opérateurs en engagent 7 dans le premier volet. Dans le cadre des investissements d'avenir, l' Etat a réservé 900 millions d'euros. La grande question est donc de savoir comment on va faire pour obtenir du très haut débit pour tous. Le problème n'échappe pas au gouvernement. Patrick Stefanini a indiqué que le Premier ministre vient d'adresser aux préfets une circulaire qui demande la mise en place, au plan régional, de commissions du développement numérique associant l'ensemble des opérateurs afin que ceux-ci expriment leur projets d'investissements. L'effort financier complémentaire pourrait bien être, en grande partie, demandé à ces collectivités territoriales parfois accusées de tous les maux...
G.G.
Lundi 12 Septembre 2011

Lu 958 fois



Notez

Votre avis

1.Posté par Philippe Irabal le 14/09/2011 12:02
Si vous voulez plus d'infos avec une vidéo qui explique tout, j'ai trouvé cela :

http://www.lepost.fr/article/2011/09/13/2589384_un-pacte-numerique-girondin.html

ou

http://philippe-madrelle.net/index.php?option=com_content&view=article&id=154:pactenumeriquegirondin&catid=5:vie-politique&Itemid=7

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 22 Avril 2021 - 19:17 Les Girondins au Tribunal de commerce

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile