Connectez-vous


Pépinière viticole aquitaine: 80 ans et des projets



Ph Paysud
Ph Paysud
Avant le verre de vin, il y a la vigne, et même le jeune plant. C'est un peu ce qu'a rappelé le Syndicat des Pépiniéristes Viticulteurs de la Gironde et du Sud-Ouest qui fêtait ses 80 ans d'existence à la Maison des Vignerons Indépendants d'Artigues-près-Bordeaux, en présence de nombreuses personnalités, dont Gérard César, sénateur de la Gironde, Jean-Paul Garraud, député, Bernard Artigue, président de la Chambre d'Agriculture, Jean-Luc Iemollo (DDTM), Patrick Lizée (France Agrimer). Une célébration qui était précédée de la présentation de la nouvelle plaquette dédiée aux conseils de plantation et de complantation, ainsi que de l'assemblée générale du Syndicat. Le Président de celui-ci, David Amblevert, y a notamment évoqué le contexte climatique marqué par la sécheresse de printemps qui a conduit des viticulteurs à reporter leurs plantations, et qui, pour les autres, a fait courir le risque de mauvaise reprise. Heureusement les pluies de juillet sauvèrent la mise à beaucoup.
Les pépiniéristes s'inquiètent de la prolifération des maladies du bois -eutypiose, flavescence dorée-qui pourraient être favorisées par le changement climatique. Constat qui les conduit à demander une série de mesures destinées à limiter leur progression. Ils s'interrogent par ailleurs sur la hausse de 30% du coût des boutures greffables suceptible conduire à l'augmentation du prix des plants. Les professionnels demandent aussi à être éclairés sur l'avenir de l'aide à la restructuration, d'ailleurs thème de deux interventions.
La célébration des 80 ans du Syndicat amenait David Amblevert à procéder à une rétrospective jusqu'à cette année 1931 qui vit naître l'organisation rassemblant les professionnels de la pépinière viticole . Ceux-ci étaient au nombre de 387 en 1957, mais ils ne sont plus qu'une cinquantaine aujourd'hui. La quantité de plants produits demeure cependant égale. La région est même en position de leader pour la production de plants en pots. Et les innovations techniques continuent. Les pépiniéristes, faisant allusions aux porte-greffe OGM, ont notamment souhaité "que la recherche puisse faire son travail".
La question des droits de plantation -théoriquement supprimés par l'UE- a également été abordée au cours des différentes interventions. P. Lizée a judicieusement rappelé que leur disparition annoncée est le résultat de positions professionnelles (selon lui, la suppression des droits était le pendant du maintien des aides à la restructuration), et aujourd'hui, il sera difficile de retourner en arrière. Le seul espoir est l'introduction de dispositions de régulation. Les pépiniéristes sont quant à eux solidaires de la viticulture qui demande le maintien de ces droits. Le sujet a également été abordé par Gérard César et Jean-Paul Garaud. Il a été rappelé que la position française progresse au plan européen, mais il manque encore 54 voix pour faire pencher la balance. La Pologne pourrait, après la Grèce, venir renforcer le club des pays opposés à la disparition des droits.....
G.G.



Dimanche 18 Décembre 2011

Lu 1194 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Mardi 29 Janvier 2019 - 18:08 Le beau contrat hongrois de Nicols

Vendredi 21 Décembre 2018 - 19:20 Le commerce girondin impacté par les Gilets Jaunes

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives | Tribune









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018