Connectez-vous


Protection animale:le plan gouvernemental jugé incomplet



Capture d'écran vidéo Youtube
Capture d'écran vidéo Youtube
Ce mardi Didier Guillaume a présenté un plan gouvernemental pour la protection et l'amélioration du bien-être animal qui concerne, entre autres points, les animaux destinés aux abattoirs. Un projet qui éveille la satisfaction prudente des associations, dont Welfarm. Le dispositif risque cependant de compliquer sérieusement le travail au long des diverses étapes des filières. « Il ne faut pas dissocier le bien-être de l'animal du bien-être de l'éleveur », a cependant affirmé le ministre. « La mise en place de ces mesures fortes doivent se faire sans remettre en cause totalement les structures économiques. Les éleveurs seront accompagnés, en s'appuyant sur des alternatives et avec l'aide de 18 000 vétérinaires garants du bien-être animal ».
Le premier chapitre concerne les pratiques douloureuses. Il est annoncé que Le Centre national de référence bien-être animal est saisi pour "objectiver" les pratiques douloureuses et identifier les alternatives dès ce 1er semestre 2020 ;
La castration à vif des porcelets serait interdite fin 2021 ainsi que le broyage des poussins. On ignore si cette mesure concernera aussi les canetons. Rappelons que les impératifs économiques conduisent à éliminer à la naissance les volailles pour ne retenir que le sexe voulu (ex:les poules pondeuses ou le canards mâles destinés au foie gras).
D'autres chapitres du plan portent sur la formation et le sensibilisation au bien-être animal, l'amélioration de la qualité de vie des animaux d'élevage (conditionnement des financements de la PAC) les conditions de transport des animaux, l'information des consommateurs, et la responsabilisation des propriétaires des animaux de compagnie.
"Malheureusement, commente Welfarm, à l’exception de la castration à vif et du broyage des poussins, le reste des mesures annoncées se sont révélées insuffisantes, voire décevantes puisqu'elles sont soit déjà connues, soit faiblement protectrices soit associées à un échéancier trop lointain. L’association regrette également que Didier Guillaume n’ait pas saisi cette opportunité pour enfin interdire l’élevage de poules pondeuses en cages, interdiction réclamée par 90% des Français."
Mardi 28 Janvier 2020

Lu 134 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune









Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile