Vin : Bordeaux envisage une relance du claret


L'une des pistes du plan Bordeaux demain évoquée devant le CIVB. Lequel a adopté un accord qui permettrait la mise en réserve d'une partie de la production. Mais le ministère de l'Agriculture étudie le dossier


Un accord au CIVB permettrait de mettre en réserve une partie de récolte (Ph Paysud)
Un accord au CIVB permettrait de mettre en réserve une partie de récolte (Ph Paysud)
La viticulture bordelaise va-t-elle retourner à ses origines en relançant la production de vin claret? Cette dénomination s'est en effet longtemps appliquée en Angleterre, dans le passé, pour désigner des vins de bordeaux dont le standard était beaucoup moins coloré que les AOC d'aujourd'hui. La relance de vins légers, moins corsés, faciles à boire , est l'une des pistes du "Plan Bordeaux Demain" qui vise à redresser la filière viti-vinicole girondine. Elle a été soulignée au cours du point d'étape à mi-parcours de ce programme au cours de l'assemblée générale du CIVB (Conseil Interprofessionnel de Vins de Bordeaux). Les spécialistes du marketing constatent en effet que ces vins sont appréciés des consommateurs, et qu'ils ont susceptibles d'en attirer de nouveaux et de moderniser l'image des bordeaux.
Mise en réserve?-Ces instances interprofessionnelles ont cependant été marquées par l'adoption d'un accord interprofessionnel qui vise à réguler le marché. Sur proposition des fédérations de producteurs et de négoce, en cas de nécessité, une partie de la récolte pourrait ainsi être mise en réserve, et ces volumes provisoirement gelés éviteraient de peser sur les cours. Cependant, alors que les diverses familles de la filière sont arrivées à se mettre d'accord après de longs mois de discussions, ce sont les pouvoirs publics qui ont émis des... réserves. Le ministère de l'agriculture étudie de plus près certaines dispositions. L'accord et son avenant ont cependant été votés à l'unanimité des membres du CIVB. Le préfet de région, Patrick Stefanini , qui assistait à la réunion, informé au dernier moment des réticences parisiennes, a indiqué que certains aspects son examinées par les services juridiques du ministère.
La voix des viticulteurs- De son côté la profession viticole, notamment par la voix du président de la chambre d'agriculture, Bernard Artigue a exprimé une position de fermeté de l'assemblée consulaire vis-à-vis du négoce demandant notamment que le produit retrouve de la "valeur". Elle suggère aussi la création d'un troisième collège et l'entrée de la coopération viticole.
GG
Lundi 18 Juillet 2011

Lu 1271 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:58 Les nouveaux objectifs de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com