Vins de Bordeaux: le CIVB va cibler le marché français en 2013


"On ne peut pas se résigner à voir la place du vin baisser en France" souligne Georges Haushalter, président de l'interprofession viti-vinicole bordelaise


L'assemblée générale du CIVB (Ph Paysud)
L'assemblée générale du CIVB (Ph Paysud)
Le CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) qui a adopté à l'unanimité son projet de budget primitif 2013 vient de dresser le bilan de commercialisation de la dernière campagne. Le président de l'interprofession bordelaise Georges Haushalter a considéré que, compte tenu de la morosité économique qui marque la fin de l'année, ce bilan est plutôt satisfaisant. Sur les 12 derniers mois Bordeaux a exporté 2,32 millions d'hectolitres de vin -soit une progression de 17%- pour une valeur de 2,29 milliards d'euros, ce qui représente une augmentation de 28%. Le prix moyen du tonneau de bordeaux rouge en vrac est ainsi passé de 949€ à 1056€.
Le président du CIVB n' a pas cependant caché ses inquiétudes concernant la campagne 2013 surtout "face à l'érosion continue du marché français qui reste de loin le principal débouché des vins de Bordeaux" (plus de 60% des volumes). L'érosion, sensible en GMS, frappe surtout les vins AOC de l'appellation régionale bordeaux qui accuse une chute de 2%. Au cours des derniers mois l'exportation marque elle-aussi un ralentissement. En dépit de ces indicateurs le CIVB a adopté un budget relativement optimiste basé sur une campagne de commercialisation de 5,6 millions d'hectolitres au lieu de 5,7 millions. Les recettes du CIVB proviennent en effet pour l'essentiel de cotisations s'appliquant sur les volumes. En puisant dans ses réserves, et dans l'attente de fonds communautaires, il s'assure un budget de 32 millions d'euros, supérieur de 532 000 € au précédent.
Ces moyens serviront comme par le passé à financer les diverses actions promotionnelles en Europe et dans le monde. Mais cette fois l'interprofession cible la France avec une enveloppe de 6 millions d'euros. "On ne peut pas se résigner à voir la place du vin baisser en France" a souligné Georges Haushalter qui a souhaité que le budget de Vin et Société, la structure qui défend une consommation modérée du produit soit augmenté. Le nouveau président de Vin et Société Joël Forgeau (région du Muscadet) et sa déléguée générale Audrey Bourolleau qui assistaient à la réunion ont évoqué leur stratégie pour 2013 dans la perspectives d'attaques et de mesures fiscales anti-vin.
G.G.
Lundi 17 Décembre 2012

Lu 662 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Lundi 11 Décembre 2017 - 16:58 Les nouveaux objectifs de Terres du Sud

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES











Recevez notre infolettre





Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click
cookieassistant.com