Annie Lay: la magicienne de l'ombre

Le talent n'est pas toujours sur le devant de la scène. Son art à elle, le maquillage, s'exerce derrière le rideau. Passion et transmission ses couleurs de lumière...



Annie Lay: la magicienne de l'ombre
Embellir et enlaidir, pour une maquilleuse de chanteurs d'opéra, ce n'est pas que cela. Annie Lay de l'Opéra de Bordeaux en a grande conscience. Aussi, grâce à son immense palette de talents, elle prouve au quotidien qu'une artiste qui travaille dans l'ombre peut devenir tout à coup la lumière de tout un plateau. Dans ses nombreuses trousses à maquillage, on y trouve également : passion, transmission, simplicité, combat et rêves. Cette passion pour l'irréel, elle l'a eue déjà toute gamine, lorsque dans son village natal de Dordogne, enfant unique, elle rêve ! Une amie de la famille tient une boutique de presse et tous les jours son regard balaie les couvertures des magazines en regardant admirativement les coiffures, les maquillages, les images. Pas pour elle mais sur les autres. L'illusion commence à l'envahir. Puis, plus grande, elle ose franchir le pas. Ses premières armes, de rêve et d'illusion, elle les pratique sur les plateaux de télévision où elle maquille et croise de très nombreuses stars et personnalités.
Chez Mireille Dumas- Elle resta chez Mireille Dumas pendant neuf ans. Les artistes dont Annie Lay idolâtrait quelques années auparavant, elle les côtoyait. Puis tout d'un coup, un jour, la magie commence à ne presque plus opérer et à s'éteindre. Un rêve d'enfant qui meurt ? Non. Elle se ressaisit et devient alors l'assistante de la chef maquilleuse Lory Zanella, elle-même assistante du fameux maquilleur, dit Pinpin, dont de nombreux artistes lyriques se souviennent. Annie Lay se passionne alors pour les spectacles vivants tout en continuant à oeuvrer pour le cinéma et la pub.
Annie Lay n'est pas une simple maquilleuse du "bien fait", elle est avide de la création artistique de visages. Elle veut créer SON personnage, SA vision. Aussi, quel bonheur lorsque le metteur en scène lui donne carte blanche ou bien lui apporte sa commande avec intelligence. "les meilleurs souvenirs de réalisations de mon travail de création d'opéra furent celles faites avec Yannis Kokkos sur son Pelléas et Mélisande et ses Rois. « Quelle précision et quel raffinement," se rappelle Annie Lay. "Trop souvent les metteurs en scène étouffent les métiers de l'ombre".
Elle débuta à l'Opéra de Bordeaux en 1996 avec les maquillages des Pêcheurs de Perles et du ballet la Fille mal gardée. Depuis ce jour-là, elle est devenue la titulaire du service maquillage de cette maison en tant que "permitente".

Un atelier pour transmettre son art

A Moscou aussi- Annie Lay a une grande passion du partage de son art et aime les artistes. Que ce soit pour ses collègues de loges, ses stagiaires, elle leur accorde la même patience et la même disponibilité. Elle montre ses techniques, en parle et même les exporte. En effet, en Russie elle est la Directrice artistique de l'Ecole soling studio de Moscou dans laquelle elle donne régulièrement des master class. Elle est fascinée par cette ville et plus particulièrement par l'engouement des personnes de tout âge pour les métiers de maquillage. Annie Lay a très bien compris que pour faire aimer, apprécier et transmettre son art, il fallait le partager. Jamais elle n'a refusé un conseil, un exemple de maquillage à des compagnies de théâtres et à des artistes qui au lieu de faire de l'à peu près ou qui par manque de moyens financiers s'adressent à elle. La pédagogie et la générosité sont également ses signatures
Pour mettre en oeuvre son combat, Annie Lay vient de créer à Bordeaux un atelier de formation géré par une association HMC (habillement, maquillage, coiffure) réunissant maquilleurs, perruquiers, costumiers, photographes...Ce lieu est situé au n°2 de la rue Franklin, site internet : www.annielay.com
Si elle devait aujourd'hui choisir un opéra, les Contes d'Hoffmann arrivent en tête. On l'aurait parié : multiples visages de femmes en un, diabolisme et passion dans les regards des hommes."Je suis comblée, je réalise toutes mes rêves", dit-elle !

Sans avoir peur des réalités de la vie, Annie Lay tente tout simplement de domestiquer ses rêves en essayant de leur donner, avec ses pinceaux de talent, d'autres couleurs de lumière.

Samedi 30 Avril 2011

Lu 2396 fois


Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Paysud mag | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES












Recevez notre infolettre




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Partagez Paysud en un click