Inondations: l'aménagement urbain en question


Nombre d'éléments accélèrent l'écoulement des eaux en cas ce pluies déluviennes


Ce reportage de BFM met en évidence le faible espace laissé à la rivière (Copie d'écran vidéo BFM)
Ce reportage de BFM met en évidence le faible espace laissé à la rivière (Copie d'écran vidéo BFM)
Le drame survenu dans les Alpes-Maritimes conduit une fois de plus à s'interroger sur les causes. La première, bien sûr, c'est le ciel: un orage chargé d'eau et,de plus, stationnaire. Contre lui on ne pouvait rien. Si ce n'est en être prévenu, et se mettre à l'abri sur les hauteurs. L'avertissement a-t-il normalement fonctionné? Facile de s'en prendre à Météo France. On peut, aussi, invoquer le dérèglement climatique, mais contre lui on ne peut grand chose. Face à ce risque, il y avait des questions se rapportant à la sécurité immédiate. Il est évident qu'un signal d'alarme porté au rouge eut sauvé des vies pour peu que les habitants en tiennent compte. Sur le fond, ce qui est le plus en question, c'est l'aménagement urbain et l'artificialisation des sols.
Dans cette région où la pression immobilière est forte, on a construit en zones inondables, de plus, sans imposer les précautions nécessaires. La construction sur pilotis, c'est possible. On a laissé faire des parkings pouvant se transformer en citernes! Les images de télévision nous montrent également des locaux d'entreprises dévastées sur les rives de cours d'eau. Comment pouvait-on ne pas craindre, un jour ou l'autre, la montée des eaux? On est aussi frappé par le petit calibre laissé à certaines de ces rivières traversant les agglomérations (photo).
Un professeur de l'ENSA de Lyon, Bernard Chocat, s'est efforcé dans une étude publiée en 1997 (persee.fr) de déterminer l'incidence de l'urbanisation en matière d'inondations urbaines. Il indique que ce risque existe en France pour 9 400 communes réparties entre 76 départements. Une des causes de la recrudescence possible des crues urbaines , selon cette étude, est l'imperméabilisation des sols, du fait de la construction de routes, autoroutes, parkings, super-marchés, lotissements. Ces travaux sont accompagnés de drainage qui accélèrent l'écoulement des eaux, et modifient leur mouvement naturel. Le calibrage des cours d'eau en amont, peut aussi avoir des conséquences, surtout si le lit de la rivière est insuffisant en aval. Autre effet possible: la disposition des rues. Tracées dans le sens de la pente, elles peuvent devenir de vrais torrents... Tous ces éléments réunis entraînent une forte accélération des vitesses d'écoulement. L'aménagement urbain en zones sensibles est sans doute à réinventer.

VOIR LES INFOS EN BREF
Lundi 5 Octobre 2015

Lu 209 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Dimanche 7 Octobre 2018 - 12:16 Tour Alternatiba: arrivée en force à Bayonne

Mardi 25 Septembre 2018 - 12:31 Agriculture:on récupère en Gironde...

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | LES BREVES | Vidéo-archives









Recevez notre infolettre



Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile

Informations légales


Informations légales
Consulter les informations légales et les règles de www.paysud.com

28/05/2018