Rythmes scolaires:Bordeaux fait le point sur "un serpent de mer"



La mairie de Bordeaux communique:
Tous les enfants accueillis en périscolaire à Bordeaux
« En cette rentrée 2014, la Ville de Bordeaux réaffirme son souhait d’accueillir en temps périscolaire et dans la mesure du possible, tous les enfants dont les parents en feront la demande. Elle déplore la nouvelle attaque infondée du groupe socialiste du conseil municipal, destinée de toute évidence à tenter d’exister en l’absence de son président et à laisser entendre qu’une quelconque discrimination était possible dans ce dossier.
Organisé par les associations de quartier partenaires de la mairie, l’accueil périscolaire est proposé aux enfants dont les parents sont dans l’impossibilité de venir les récupérer à l’horaire de fin de classe (raisons professionnelles, recherche d’emploi, formation ou tout autre motif). Les services de la Ville étudient au cas par cas chaque demande dans l’intérêt de l’enfant et de sa famille. Concernant la restauration du mercredi midi, les enfants inscrits en Centre d'Accueil et de Loisirs pourront déjeuner à l’école. Une garderie gratuite est proposée aux familles, de la fin de l'école à 12h30. Les familles n'ayant pas la possibilité de récupérer leur enfant, non inscrit au Centre de loisirs, à la fin de l'école ou à 12h30, peuvent transmettre une demande d'inscription dérogatoire à la restauration du mercredi (motivée et accompagnée de toute pièce que les familles jugeront utiles)  »

L'Application de la réforme des rythmes scolaires à Bordeaux

« Véritable serpent de mer, la réforme des rythmes scolaires imposée par le gouvernement socialiste fait l’objet d’une mise en œuvre longue et toute aussi complexe dans les municipalités. Son application nécessite en effet la recherche d’un équilibre difficile à atteindre pour les collectivités : le gouvernement les contraint à des charges supplémentaires tout en réduisant leurs ressources.
Le 16 mai dernier, la Ville de Bordeaux a présenté le dispositif retenu après une année de concertation avec la communauté éducative. Les mesures du décret Hamon sont intervenues trop tardivement pour permettre une remise à plat complète du dispositif à seulement quelques mois de l’entrée en vigueur de la réforme dans les 99 écoles publiques bordelaises à la rentrée 2014, conformément à la volonté d’Alain Juppé.
Le dispositif présenté comporte quelques évolutions par rapport au projet initial en raison de la baisse annoncée de 11 milliards d’euros des dotations de l’État aux collectivités. Dans ce contexte actuel de désengagement de l’État dont les retombées sont importantes pour Bordeaux en raison d’une diminution des dotations d’au moins 10 millions d’euros à partir de l’année prochaine, une recherche d’économies est indispensable pour l’ensemble des politiques de la Ville. Le projet de réforme des rythmes scolaires, qui aurait coûté dans sa version initiale entre 4 et 5 millions à la ville, soit deux points d’impôts en plus, a donc été revu afin de ne pas accroître la pression fiscale sur les Bordelais.
Comme souhaité par la majorité des familles, les enfants auront désormais école le mercredi matin jusqu’à 11h30 ou 12h selon le choix laissé aux écoles. La restauration scolaire du mercredi midi sera néanmoins réservée aux enfants inscrits l’après-midi dans les centres d’accueil et de loisirs de la Ville. Ce choix rejoint la position adoptée par la très grande majorité des communes de la Communauté Urbaine de Bordeaux. Cependant, la garderie reste gratuite le mercredi midi jusqu’à 12h30 et le nombre de places en centres de loisirs a été augmenté de 800 places supplémentaires.
Les temps d’activités péri-éducatives (TAP), qui seront effectués pour les maternelles durant la pause méridienne, ont été réduits à 1h30. Cette nouvelle disposition permet de maintenir la gratuité de ces activités qui est remise en cause dans certaines villes, comme Lyon. La qualité du projet est bien sûr préservée. La différenciation entre écoles maternelles et élémentaires qui bénéficient pour leur part de 2h de TAP hebdomadaires sur l’un des après-midi de la semaine, a d’ailleurs été saluée pour son « efficacité pédagogique » par Françoise Cartron, sénatrice PS de la Gironde et rapporteure de la mission d’information commune sur la réforme des rythmes scolaires. Comme le souligne le rapport, cette organisation « respecte le stade de développement des très jeunes enfants ». Les TAP proposés gratuitement pour les élémentaires et portant sur des ateliers dans les écoles et sur des sorties à caractère culturel et sportif, scientifique et citoyen, sont également particulièrement riches et variées, encadrées par des associations partenaires de la Ville.
Enfin, la mise en place de l’accueil périscolaire du soir débutera à 16h au lieu de 16h30, dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui.
Ces ajustements permettent ainsi de réduire sensiblement le coût net de cette réforme supporté par la Ville en le portant à 1,8 million d’euros sans pour autant toucher à la qualité du projet. »
Lundi 1 Septembre 2014

Lu 262 fois



Notez

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique / et surfez sur les rubriques de Paysud
< >

Jeudi 22 Avril 2021 - 19:17 Les Girondins au Tribunal de commerce

PaysudTv | Economie | Régions | Agriculture et alim. | Vie des spectacles | Société | Cinéma et tél. | Cuisine | Environnement | Evènements | Expositions | Livres | Talents d'ici | Tourisme | Agenais | Gironde | Périgord | Foires et Salons | Festivals | Ecouter et Voir | Vidéo-archives | Tribune







ET AUSSI...


Recevez notre infolettre


L'emploi avec Jooble

Des annonces à découvrir avec Jooble


Emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Offre d emploi Offres d'emploi Aquitaine-Occitanie, Jooble
jooble




Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
YouTube
Rss
Video
Mobile